• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • KENYA : 210 MILLIONS DE DOLLARS, UN RECORD POUR LA DIASPORA

KENYA : 210 MILLIONS DE DOLLARS, UN RECORD POUR LA DIASPORA

La diaspora africaine est connue pour rapatrier leurs capitaux dans leurs pays d’origine afin d’aider les familles, investir et aider des associations.

En effet, depuis que l’Afrique voit sa croissance augmenter, la diaspora a décidé spontanément d’investir de plus en plus dans leurs pays d’origine. C’est ainsi que les Kenyans à l’étranger ont envoyé 21 milliards de shillings à la maison en février, record

Les rentrées de fonds en provenance des Kenyans vivant à l’étranger ont atteint un record en février, selon des données récentes de la Banque centrale du Kenya.

 

Les chiffres de la CBK montrent que les entrées de capitaux étrangers ont atteint 210,36 millions de dollars (21,24 milliards de shillings). Cela représente un bond de 47,45% comparativement à 142,67 millions de dollars (14,41 milliards de shillings) qui ont été envoyés à la même période l’an dernier.

 

C’est la troisième fois que l’argent des Kenyans vivant et travaillant à l’étranger a dépassé les 200 millions de dollars. Cela a brisé la tendance des années précédentes où les envois de fonds augmenteraient en décembre en raison de la saison des fêtes et de la baisse en janvier.

 

Le versement mensuel de la diaspora a augmenté de 0,69 dollar par rapport à 208,92 millions de dollars (21,1 milliards de shillings) en janvier.

 

Au cours des quatre dernières années, les envois de fonds de la diaspora sont restés la principale source de devises du pays, surpassant le tourisme, le thé et l’horticulture.

 

Par exemple, pour la seule année 2017, les Kenyans ont renvoyé 1,95 milliard de dollars (196,93 milliards de shillings), soit plus que le thé, le tourisme et l’horticulture, qui ont respectivement récolté 129 shillings, 11 shillings et 155 milliards shillings.

 

Les données de la CBK montrent que les États-Unis et le Canada représentent la plus grande partie de l’argent reçu des Kenyans vivant et travaillant à l’étranger, avec une moyenne de 55,13%. L’Europe représentait 30,34% des envois de fonds de la diaspora, tandis que le reste du monde représentait 14,53%.

 

CBK effectue un sondage mensuel sur les flux de transferts de fonds par le biais de canaux formels, y compris les banques commerciales et d’autres fournisseurs de services de transfert de fonds internationaux autorisés au Kenya.

 

 

La Banque mondiale est toutefois d’avis que le montant réel de ces entrées de fonds étrangères pourrait être considérablement plus élevé si l’on tient compte des envois de fonds transférés par des canaux non enregistrés. Ceux-ci incluent l’argent rapporté à la maison au retour et les transferts par des intermédiaires non enregistrés.

 

Le président de la KDA, Seth Ochuodho, a déclaré que les rentrées de fonds étrangères fourniraient une autre source de financement nécessaire au développement des projets du comté, ajoutant que seulement 25% de l’argent est investi et que le reste va à la consommation personnelle.

 

La Kenya Investment Authority a déclaré que la plus grande partie de l’argent envoyé pour l’investissement est consacrée au développement mobilier et immobilier. Selon le directeur général de KenInvest, Moses Ikiara, cela s’explique par une professionnalisation accrue couplée à un retour sur investissement relativement élevé dans le secteur immobilier.

 

La constance de l’augmentation des entrées de trésorerie étrangères a conduit certains experts de l’industrie à penser que les fonds pourraient être mieux canalisés pour améliorer le développement des infrastructures du pays tout en réduisant le fardeau de la dette du Kenya.

 

« Une manière plus importante et plus efficace de canaliser ces ressources devrait passer par les papiers gouvernementaux, les obligations et les banques qui financent les obligations pour être plus productives », a déclaré le directeur régional de la Banque africaine de développement, Gabriel Negatu, en marge de deux jours lors de la  conférence de la Kenya Diaspora Alliance qui s’est tenue en décembre.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook