KAMITE : UN NOM OU UN COURANT DE PENSÉES ?

KAMITE : UN NOM OU UN COURANT DE PENSÉES ?

Le chapitre 10 du livre de la Genèse nous dévoile en nommant les trois continents connus dans l’Antiquité, l’Asie, l’Afrique et l’Europe, que l’ancien nom du continent africain était KaM, diminutif de KaMa. Selon Hérodote, la chaleur y rend les Hommes Noirs (Histoire II, 22). KaMa en araméen ou KaM en hébreu, signifie Chaleur, Brûlé, Noirci…, caractéristique principale de ce continent. Aujourd’hui, beaucoup d’Africains et afrodescendants ont tendance à employer les termes Kamite, Kemite, etc. . Depuis qu’ils prennent conscience de leur véritable histoire qui leur a été cachée pendant longtemps. Certains associent le terme Kamite ou Kemite à Kémi Séba et autres activistes noirs. Pour d’autres, c’est le nom de tout un courant de pensée dont le centre est l’Afrique et les choses africaines. Ensemble, analysons le terme de Kamite depuis son origine qui remonte à au moins 4 000 ans Av. J.C.

Le noir a pris l’habitude de se désigner par des noms qui nous ont été donnés par des étrangers. Tour à tour, les différents « Envahisseurs » du continent noir ont donné des noms aux peuples africains et créé des frontières visant à les séparer :

« Les Européens nous désignent par le mot Africains ayant pour origine le mot Ifriqiya, nom d’une tribu Berbère installée à l’époque romaine, entre la Tunisie et l’Algérie orientale.

Les Arabes nous désignent par le mot Soudan signifiant Noirs, et notre continent par AlKabulan signifiant celui qui sait recevoir.

Les Grecs nous désignaient par le mot Ethiopiens signifiant Visage Brûlé, et le mot Libye désignait notre continent (Hérodote, Histoire Il, 22 et Histoire IV 42).
Quant aux Juifs, ils nous désignaient par le mot Koushim et notre continent par le mot Koush, du nom BaKouSou l’un de nos peuples du Zaïre (Jérémie 13 : 23 et Sophonie 3 :10).

Le mot KaM figure également sur une inscription cananéenne datée du 10e siècle av. J. C, et désigne notre continent (stèle de Paraiba, au Brésil) »
Et pour l’Africain lui-même, qui est il ? Cette recherche identitaire nous fait voyager à travers le vaste univers linguistique du continent où dans une analyse profond le chercheur – écrivain – théologien et égyptologue, Pierre Nillon nous livre l’origine étymologique du mot Kamite ou Kemite.

Depuis l’apparition de l’écriture hiéroglyphique (3400 av. J. C), les anciens Egyptiens se désignaient par le mot KaMtou signifiant Noirs, car ils l’étaient. de plus, ils utilisaient le mot KaMi (noire), pour désigner leur terreet aussi le continent. Cette racine, héritée des ancêtres, se rencontre dans les langues suivantes :

« KaMa signifiant Noir en Copte,
KaMa signifiant Noirci en Mbochi,
KaMi signifiant Brûlé en Bambara,
KéMi signifiant Brûlé en Mandjakou,
KeM signifiant Brûlé en Wolof,
Kim signifiant Brûlé en Mossi, etc. Notons aussi que KeMbou signifiant Charbon en Pullar.
KeMpou signifiant Noir en Vaï,
KéMatou, signifiant Complètement Brûlé en Mandjakou, sont à rapprocher de l’égyptien KaMtou.

Le mot égyptien KaMa représenté graphiquement par un morceau de bois brûlant (un charbon) dérive du radical KaLa signifiant également Charbon dans certaines de nos langues, à l’instar du Kikongo, du Téké, du Zigoula, du Mbati, etc.

En Inde, le mot KaLa signifie Noir en Tamoul et la déesse Noire vénérée depuis au moins 5 000 ans se nomme Kali. Eventuellement, le mot KaLa évolua en GaLa dans certaines langues à l’instar du Topoke, précisons qu’en Kikongo KhaLa signifie Charbon au singulier, tandis que MaKaLa signifie Charbons au pluriel.

D‘autre part, en égyptien comme dans d’autres langues d’Afrique, la lettre L se confond avec la lettre R et est représentée graphiquement en égyptien par une bouche. C’est ainsi que KaLa devient KaRa chez certains peuples, de même GaLa devient GaRa chez d’autres. Effectivement, les Garamantes (GaRa Mandé, GaRa Muntu = Homme Charbon) véritables autochtones de l’île de Crète et du Maghreb dans l’Antiquité étaient nos frères (Hérodote, Histoire IV 174, 183 à 184).

Le pays du BenGaLe tire également son nom des BanGaLa du Zaïre (nGaLa au singulier et BanGaLa au pluriel). Afin de renouer les liens brisés avec notre Terre d’origine et avec nos Aïeux, il est vital pour nous que nous nous désignions par notre véritable nom à savoir fils ou fille de KaLa, de GaLa, ou éventuellement de KaMa, d’où Kamit ou Kémit. »

Le mot Kamite ou Kemite est donc dérivé du terme Kam ou Kem, signifiant  » noir  » en langue africaine ancienne de la période pharaonique. C’est un terme que les ancêtres utilisaient pour se designer eux-mêmes en ce qui concerne leurs différences physique (couleur noire de la peau) par rapport aux autres peuples qu’ils ont connu dans l’antiquité. C’est un terme qui véhicule non seulement un nom, mais toutes les valeurs spirituelles, morales, intellectuelles, culturelles et cultuelles qu’incarne fièrement un Africain né avant la colonisation.

De nos jours, les noirs se font de plus en plus appeler Kamite ou Kemite car, ils estiment que ce nom est lié a une histoire importante, et est plus valorisant que les mots comme  » black « ,  » africain « , ou tout autre nom juste pour suivre la nouvelle tendance. Ceux qui ont compris l’histoire et veulent l’adopter se font appeler Kamite afin de marquer leur conscience historique retrouvée et leur retour aux valeurs ancestrales.

« Kamite veut peut-être dire noire, mais un noir spirituellement élevé. Tous les kamites sont noirs, mais tous les noirs ne sont pas kamites. »

Celui qui se fait appeler Kamite ou Kemite doit tout d’abord fier de ces valeurs ancestrales, revenir aux valeurs spirituelles, d’Afrique noir, être droit, juste, ordonné et serviteur de la vérité, valeurs ancestrales basées sur la Maat, montrer qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres en faisant « naître en lui un autre homme, animé d’une conscience historique, un vrai créateur, un prométhéen porteur d’une nouvelle civilisation et parfaitement conscient de ce que la terre entière doit à son génie ancestral dans tous les domaines de la science, de la culture et de la religion », Cheikh Anta Diop,  » civilisation ou barbarie « .

L’ancêtre noir est l’épicentre de toutes les civilisations. Premier inventeur des éléments de la civilisation, il les a transmis aux ancêtres des autres peuples en les civilisant. Un noir qui s’identifie par Kamite ou Kemite veut montrer qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui les premiers, ont inventé la philosophie, les sciences, le calendrier, les mathématiques, etc. Et avaient plein de savants (Imhotep,., etc.) il se doit donc à l’image de ses ancêtres, faire de la science et la recherche.

Un Kamite ou Kemite ne doit pas être un raciste. Le Kamite ou Kemite est un rassembleur d’homme qui comme ces ancêtres aime tous les peuples et respecte les différences qui les caractérisent.

Le noir qui n’est pas dans la dynamique de connaitre son histoire, de défendre son continent, mais plutôt exploiter son semblable et ignorer les vertus humanitaire ne doit en aucun cas se faire appeler Kamite ou Kemite. Un Kamite doit toujours se mettre à la lumière de Dieu, honorer les ancêtres qui, connaissaient Dieu et ont marché avec lui pendant des millénaires.

Être Kamite ce n’est pas uniquement avoir la peau noire et les cheveux plus ou moins crépus, mais c’est et surtout ne pas être dans les méandres de l’aliénation européocentriste.

Être Kamite ou Kemite ne suffit pas, il faut donc incarner des valeurs, aimer travailler, réfléchir, agir, se défendre et défendre ses terres, continuer les œuvres nobles des ancêtres, bâtir de nouvelles pyramides pour aujourd’hui et demain.

Matthieu Grobli, définit « un véritable Kamite » :

« Un KAMITE n’est pas une personne à la peau noire
Mais un descendant de KAMA conscient de son Histoire
Qui reste DIGNE même après 400 ans d’esclavage et 150 ans de colonisation
Car, toutes les fois où il est tombé, il a su se relever…
Un KAMITE n’est pas une personne à la peau noire.
Mais un fils de DIEU.
Pétri de matière noire et énergie noire, il a le cœur plus léger qu’une plume.
Eclairé par la lumière cosmique, il suit le chemin de la MAÂT
Ayant comme seule et unique arme la CONNAISSANCE
Il n’a pas d’autre ami que la VÉRITÉ.
Et vit en PAIX avec lui-même et avec les autres…
Un Kamite reste DEBOUT malgré les vicissitudes du temps.
Un Kamite reste DEBOUT malgré les contingences de la vie.
Un véritable Kamite reste toujours DEBOUT et DIGNE écoutant la musique sidérale qui résonne à l’unisson sur ses tympans, car il a compris les LOIS DE L’UNIVERS… »

DUNAMIS ADJIGO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook