KADHAFI, SA FORTUNE FAISAIT AGIR SARKOZY

Selon Ziad Takieddine, lors de son premier voyage officiel en Libye en octobre 2005 alors qu’il était ministre, Nicolas Sarkozy a demandé un appui financier au guide libyen Mouammar Kadhafi. Pour Kadhafi soutenir Sarkozy financièrement pour l’aider à accéder au pouvoir lui permettra d’avoir le soutien de la France pour mieux se faire accepter par la communauté internationale.

Quelques mois plus tard, Sarkozy devient président de la cinquième république grâce à un soutien financier important du guide libyen.

Au cours de la visite du guide libyen à l’Elysée le 10 décembre 2007, Nicolas Sarkozy, président de la république à l’époque a fait appel à son coté charmeur pour faire comprendre au monde entier, qu’il faut inévitablement compter sur la Libye pour faire face aux problèmes actuels. Et ceci avec des phrases formulées avec grande diplomatie.

Propos de Nicolas Sarkozy après son tête à tête à l’Elysée avec le guide libyen, Mouammar Kadhafi/

‘’Ma conviction la plus profonde, c’est que la France doit parler avec tous ceux qui veulent trouver le chemin de la respectabilité et la réintégration dans la communauté internationale. Il faut encourager ceux qui tournent le dos au terrorisme ; il faut encourager ceux qui tournent le dos à la possession de l’arme nucléaire. Et en tant que ministre de l’intérieur pendant 4 ans, je peux témoigner de collaboration des services français avec les services libyens pendant les quatre années où j’étais ministre de l’intérieur et je continue à conduire cette action qui fera que la France sans rien renoncer à ses valeurs et à ses convictions , et j’ai dit au président Kadhafi combien il fallait continuer à progresser sur le chemin des droits de l’homme dans tous ses aspects, dans tout ce qu’il reste à faire mais l’inverse que dirions-nous aujourd’hui au dirigeant iranien si nous ne tendions pas la main au dirigeant libyen qui a choisi lui-même de tourner le dos à l’arme nucléaire et au terrorisme.’’

Plusieurs organisations avaient prévu de manifester contre l’arrivée de Kadhafi en France. Mais la préfecture s’y est opposée. Les organisateurs ont fait un forcing pour manifester ce qui a entraîné 80 arrestations.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook