KABILA A DÉSAVOUÉ L’ONU

Ce mardi 25 septembre 2018, le président congolais Joseph Kabila a profité du sommet de l’ONU pour montrer sa perception du fonctionnement de cette organisation dont certains membres ont coutume de violer les règles de l’organisation quand cela est dans leur intérêt.

‘’Nous ne saurons pas faire de l’ONU une organisation pour tous si l’ingérence caractérisée de certains gouvernements dans les affaires relevant, sans aucun doute, de la politique intérieure des États, en violation des règles qui la régissent, est dangereusement tolérée, sinon banalisée’’ a affirmé l’homme fort de la RDC qui a ensuite expliqué la position de son pays face à cette organisation.
 »Voilà qui explique la position de mon pays de dénoncer et de s’opposer à toute ingérence dans le processus électoral »

Il a également fait comprendre que la tenue des élections prévues pour la fin de cette année est irréversible et que l’organisation sera entièrement financé par le Congo. Pour éviter que la main qui donne vienne diriger.

Joseph Kabila a également exposé son désamour par rapport à la MONUSCO, la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo qui siège dans le pays depuis plusieurs années. Il a réitéré son désir de ne plus voir cette force sur le territoire congolais.

Joseph Kabila est l’un des pires présidents du continent et toute l’actualité politique du Congo en dit long. Mais il faut reconnaître qu’il a dit tout haut ce que la majorité des chefs d’états africains pensent tout bas et dans la majeure partie des cas préfèrent se taire.

Aussi, il n’est pas normal qu’un pays soit disant indépendant soit incapable de pouvoir financer ses propres élections.

Mais, que l’esprit ayant inspiré Kabila à tenir ce langage l’amène à avoir du respect pour le peuple congolais en arrêtant ce simulacre d’élection et à avoir du respect pour l’espèce humaine dont la dignité est depuis longtemps bafouée dans ce pays de l’Afrique.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook