ISRAËL CONDAMNE LES PROPOS D’UN MINISTRE CAMEROUNAIS

Nommé ministre délégué à la justice, le 4 janvier, Jean de Dieu Momo, a fait une comparaison maladroite entre les tensions tribales au Cameroun, et l’holocauste perpétré par l’Allemagne nazie contre les Juifs. Les propos du ministre Momo, tenus dans une émission diffusée le 3 février sur la chaîne de télévision nationale camerounaise, la CRTV, débouchent sur une crise diplomatique entre le Cameroun et l’Israël.

Après cette sortie maladroite du ministre délégué à la Justice, sur une histoire aussi triste et tragique de l’humanité, l’Ambassade d’Israël au Cameroun est choquée par les propos qualifiés d’antisémites tenus par le président du Paddec, un parti de la majorité présidentielle.

La déclaration controversée prononcée par le nouveau ministre à l’origine de cette entorse à l’image des relations entre les peuples camerounais et israélien, évoquait un épisode renvoyant à l’Allemagne nazie pour illustrer la situation politique actuelle du Cameroun : « En Allemagne, il y avait un peuple qui était très riche, et qui avait tous les leviers économiques, c’était les Juifs. Ils étaient d’une arrogance telle que les peuples allemands se sentaient un peu frustrés. Puis un jour est venu au pouvoir un certain Hitler, qui a mis ces populations-là dans des chambres à gaz. Il faut que les gens instruits comme M. Kamto puissent savoir où ils amènent leur peuple », a ainsi affirmé le ministre.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a donné des instructions à son Ambassade pour qu’elle publie un communiqué qui condamne ces propos. Selon eux, le ministre Jean de Dieu Momo a justifié l’holocauste : ‘’ cette comparaison est une sortie maladroite qui décrit avec légèreté une histoire tragique de l’humanité. Outragée par cette sortie qui fait une entorse à l’image des relations entre nos deux peuples, l’ambassade d’Israël, espère des excuses immédiates.’’ , conclut le communiqué.

Contacté par un médias de la place, le ministre Jean de Dieu Momo n’a pas voulu répondre aux questions sur le sujet.
Le gouvernement camerounais quant à lui, a diffusé un communiqué signé le 4 février par le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi : ‘’Le gouvernement camerounais déplore vivement les propos inappropriés tenus à titre personnel par le ministre Jean de Dieu Momo et rappelle les relations historiques et excellentes entre le Cameroun et Israël. L’ambassadeur d’Israël au Cameroun a été reçu le 4 février par le ministre des Relations extérieures qui lui a exprimé les sincères regrets du gouvernement camerounais.’’, a déclaré le communiqué.

Pour certains Camerounais, Cette affaire n’a pas lieu d’être dramatisée : ‘’Jean de Dieu Momo n’a jamais dit que la Shoah était une bonne chose. Il n’a rien justifié. Il a juste souligné qu’il ne faut pas que les politiciens camerounais utilisent le particularisme communautaire pour créer des tensions entre certains groupes, et il a pris le cas de l’Allemagne pour prévenir des effets pervers que cela peut susciter’’ précise Mathias Eric Owona Nguini politologue camerounais.

Khoudia GAYE

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook