INTOX, LA GUINÉE ÉQUATORIALE NE QUITTERA PAS LE CFA

Non, une nouvelle monnaie qui s’appellerait MAL ne serait pas en projet pour remplacer le CFA en Guinée équatoriale. Suite à notre article sur l’abandon du CFA au pays du président Obiang, même si nous aurions aimé à l’instar d’une majorité d’africains que cette information soit vraie afin que ce pays sorte de la servitude monétaire comme les 14 autres pays d’Afrique francophone encore victimes en plein 2018 des effets post coloniaux, il s’agit cependant d’une blague d’un site parodique qui a été reprise sérieusement par plusieurs autres sites dont NN. Nous en avons fait le constat depuis peu et venons donc très sincèrement vous présenter nos excuses.

En effet, le jour même où « l’information » a émergé sur les réseaux sociaux, l’ambassade de Guinée équatoriale en France a publié un communiqué pour dénoncer « une fake news », démentant formellement cette « fausse rumeur destinée à semer le trouble et la zizanie », rappelant qu’il n’était « pas d’actualité que la Guinée équatoriale sorte unilatéralement du franc CFA, et sans le consensus des autres pays de la sous-région d’Afrique centrale  »

Ainsi,Contacté par France 24, l’ambassadeur de Guinée équatoriale en France, Miguel Oyono Ndong Mifumu, indique : « La Guinée équatoriale n’a rien à voir avec cette information. Elle a une connotation que nous ne souhaitons pas encourager, car elle est de nature à déstabiliser notamment des investisseurs, sur une question très polémique en ce moment qu’est le francs CFA.Notre pays a décidé d’intégrer volontairement le franc CFA en 1985 et aujourd’hui, il serait impossible pour nos dirigeants de prendre une décision en catimini, sans en informer nos partenaires. »

Les discussions autour du franc CFA sont en effet sur la table depuis quelques années et plusieurs hommes politiques africains, comme le président tchadien Idriss Déby, ou le ministre togolais de la Prospective, Kako Nubuko, désignent cette monnaie comme un « outil de servitude volontaire  » et appellent à son abolition. En août 2017, plusieurs internautes avaient symboliquement brûlé leurs francs CFA en soutien à Kémi Seba, un activiste panafricain, qui avait lui-même brulé un billet publiquement au Sénégal.

VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook