INSTALLATION D’UNE COUR PÉNALE SPÉCIALE À BANGUI

C‘est à croire que les États africains veulent prendre leur indépendance d’un point de vue judiciaire. En effet, les institutions se généralisent et prennent de plus en plus les décisions de façon autonome, mais non sans intérêts de la part des dirigeants des dites structures, qui restent les mêmes dictateurs des États.

Cette fois, c’est au tour de la Cour pénale spéciale d’ouvrir ses portes en Afrique, et c’est en Centrafrique que l’institution va siéger. De fait, le procureur de la Cour pénale spéciale est arrivé ce jeudi soir 25 mai, à Bangui, où il aura désormais la charge de d’instruire les crimes commis par les différents groupes armés depuis 2003. Une tâche qui ne s’annonce pas facile dès le départ, pour le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa.

Originaire de la République démocratique du Congo, le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa a été choisi par le président centrafricain pour enquêter sur les nombreux crimes qui ont été commis depuis 2003, donner l’orientation des enquêtes et donc des futurs procès. Le magistrat devra donc dans un premier temps enquêter sur les exactions qui ont eu lieu lors de la dernière crise en 2013, et qui a fait des milliers de morts.

Mais, même si le challenge ne s’avère pas facile pour le nouveau procureur, il part avec l’avantage d’avoir déjà instruit et poursuivi plusieurs chefs de groupes armés dans son pays natal, peut-on lire sur le site de RFI Afrique.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook