• Accueil
  • >
  • INSPIRATION
  • >
  • [INSPIRATION] ZAMBIE : RENFORCEMENT DE L’AGRICULTURE DE CONSERVATION GRÂCE AU TICS

[INSPIRATION] ZAMBIE : RENFORCEMENT DE L’AGRICULTURE DE CONSERVATION GRÂCE AU TICS

À quoi vous sert votre téléphone portable? À faire des achats ou à vendre? À prendre des rendez-vous? ou juste à rester en contact avec vos amis et la famille? La propagation des réseaux de téléphonie mobile a révolutionné la communication dans la plupart des zones rurales de la Zambie.

Et quand les réseaux de téléphone s’étendent, d’autres services aussi se propagent. Dans le secteur du développement, les agences de développement et les organisations humanitaires utilisent désormais les téléphones mobiles pour distribuer des subventions et de l’aide.

Plutôt que d’attendre qu’un camion arrive avec la nourriture, certaines organisations distribuent désormais des  coupons électroniques, e-coupons sous la forme de cartes à gratter.

La distribution de l’aide alimentaire ou des intrants agricole est normalement un processus coûteux et long. De plus, elle ne soutient pas habituellement les fournisseurs et les entreprises locaux . Mais l’utilisation des e-coupons est une méthode de distribution d,intrants qui a été adoptée par de nombreuses organisations dont le Programme Alimentaire , l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Conservation Farming Unit (CFU).

Les compagnies de transactions mobiles (CTM) ont au départ créé le système électronique pour que les organisations puissent fournir des subventions directement aux bénéficiaires sans avoir à déplacer des espèces.

Le représentant des CTM Mike Quinn indique que l’organisation a noté que  de fournir des intrants constituait une initiative coûteuse qui demandait du temps, d’oùl’innovation.

Il affirme que grâce au nouvel arrangement, l’organisation cliente remet une carte à gratter au bénéficiaire du projet comme ceux de l’agriculture de conservation.

Les Technologies de l’Information et des Communications (TICs) ont été adoptées par de nombreuses organisations du secteur agricole dont l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui a renforcé son utilisation des TICs dans le cadre du projet Conservation Agriculture Scaling-up (CASU) de développement de l’agriculture d’un montant de 10,9 millions d,Euros financé par l’Union Européenne.

Le projet CASU a réussi à distribuer pendant la campagne agricole en cours, des intrants à plus de 90% de ses agriculteurs chefs de file en utilisant des coupns vérifiés par des exploitants agricoles en utilisant l’application web et Short Message System (SMS) .

Le projet actuellement implémenté par la FAO en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage  (MAL), vient à la suite du projet pilote  Initiative de soutien aux intrants des agriculteurs, qui était implémenté par la FAO et le MAL en partenariat avec la  Conservation Farming Unit et la Zambia National Farmers Union (ZNFU).

L’objectif principal du projet était de renforcer la capacité en Agriculture de conservation (AC) pour le Département de l’Agriculture dans le Minisitère de l’Agriculture et de l’Élevage et de former 3,920 agriculteurs  »leaders » Facilitateurs propriétaires d’exploitations (OFFs) et des exploitants agricoles locaux pour gérer les intrants via le système de soutien des coupons d’intrants.

Le message fondamental aux agriculteurs dans le cadre de ce projet était simple et direct: « Adaptez vous à l’agriculture de conservation car vous pourrez récolter quelque chose, même dans des conditions difficiles. »

Pour augmenter la productivité et la production agricole en renforçant l’agriculture de conservation parmi les petits et moyens agriculteurs dont au moins 40% seront des femmes en 2017.

Cette année, l’ensemble des activités d’agriculture de conservation ont été renforcées dans le cadre du projet CASU qui doit être implémenter dans 31 districts avec 820 vulgarisateurs agricoles ; 21 000 agriculteurs chefs de file et au moins  315 000 agriculteurs participants sur une période de quatre ans. Dans toutes les régions visités dans la  Southern province, dont Sinanzongwe, Monze et Mazabuka, les agriculteurs participants à l’agriculture de conservation s’attendent à de bonnes récoltes.

La FAO et ses partenaires croient que l’amélioration de la capacité des petits agriculteurs d’adopter l’agriculture de conservation peut mener à la sécurité alimentaire.

Source : Times of Zambia

AGRICULTURE DE CONSERVATION (FAO) : L’agriculture de conservation (AC) vise des systèmes agricoles durables et rentables et tend à améliorer les conditions de vie des exploitants au travers de la mise en oeuvre simultanée de trois principes à l’échelle de la parcelle: le travail minimal du sol; les associations et les rotations culturales et la couverture permanente du sol

Source :

http://afrotechmag.com/fr/aeseaux-sociaux/zambie-renforcement-de-lagriculture-de-conservation-gr%C3%A2ce-aux-tics

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook