[INSPIRATION] UNE GUYANAISE PRIMÉE À NEW YORK

En février 2012, nous vous présentions Alizé Utteryn, une Cayennaise partie tenter sa chance à New York. A la tête d’un magazine de tendances suivi sur internet dans 144 pays, la jeune femme sera mise à l’honneur vendredi au siège des Nations Unies.
C’est une success story digne des super-productions américaines. L’histoire se passe à New York : Alizé Utteryn, une jeune française née en Guyane, débarque avec juste quelques économies et une volonté de fer. De rencontres en opportunités, sa vie bascule. Et à 37 ans, elle lance son magazine de tendances sur internet (mode, sport, culture, voyages). Le succès est immédiat. Un an et demi plus tard, AlizéLaVie.com est suivi dans 14 4 pays, des Etats-Unis au Pakistan, en passant par la France et le Japon. « Je suis fière de rassembler toutes les nations autour d’un même produit » , confie la jeune femme.

C’est justement ce qui a plu à l’organisation du World Women Global Council qui lui remettra vendredi au siège des Nations Unies, à New York, le trophée des femmes et des hommes qui créent et bousculent le monde. Neuf personnes seront ainsi récompensées, à l’instar du docteur Nasif Sadik, conseillère spéciale auprès du secrétaire général des Nations Unies ou du professeur U. Joy Ogwu, première femme ambassadeur de la République fédérale du Nigéria. A leurs côtés donc, la fondatrice d’une entreprise de médias. « J’ai été très surprise d’apprendre que j’étais également nominée, confie Alizé Utteryn. Car autour de moi, il y a vraiment de grosses pointures. Je suis tombée par terre en voyant leurs biographies! On n’a rien en commun et être honorée au même titre qu’eux, c’est vraiment énorme. » Alizé sera la seule Française récompensée. « Française et avant tout Guyanaise, souligne-t-elle. Et pourtant, je ne reçois aucune aide des politiques de Guyane. Vendredi, il n’y aura même personne pour représenter la Guyane » , répète-t-elle, exaspérée. « J’attendais un petit geste mais tant pis. Je me suis fait toute seule, ce n’est pas la Guyane qui me fait avancer. »

UNE ASSOCIATION À CAYENNE

Pourtant, la jeune femme veut servir d’exemple pour la jeunesse guyanaise. « Je suis en train de créer l’association AlizéLaVie qui va me permettre de dénicher les jeunes talents en Guyane avant de les promouvoir dans le monde entier. Je cherche actuellement des locaux à Cayenne, explique-t-elle. Si je fais ça, c’est pour les générations futures. Je veux leur montrer que ce que j’ai fait, il peuvent le faire aussi. Ce sera une sorte d’AlizéLaVie Académie et la Guyane en sera le site pilote. » Car la jeune femme en est intimement persuadée : « La Guyane a besoin de moi. »

Source :

http://www.franceguyane.fr/actualite/culture-et-patrimoine/une-guyanaise-primee-a-new-york-207656.php

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook