• Accueil
  • >
  • INSPIRATION
  • >
  • [INSPIRATION] SEEDSTARS WORLD : 8 STARTUPS INNOVANTES REPRÉSENTENT L’AFRIQUE

[INSPIRATION] SEEDSTARS WORLD : 8 STARTUPS INNOVANTES REPRÉSENTENT L’AFRIQUE

Ce 4 février 2015, 36 startups des marchés émergents de partout dans le monde convergent pour la Grand Finale du Seedstars World une compétition mondiale de startups qui présente de nouvelles opportunités au-delà de la Silicon Valley et qui se tiendra à Genève.

L’Afrique, qui connait une croissance rapide de son écosystème de startups sera représenté par huit startups innovantes du Maroc, du Sénégal, du Ghana, du Nigéria, du Rwanda, de l’Ouganda, du Kénya et de l’Afrique du Sud qui seront en compétition avec d’autres startups mondiales pour saisir la chance de gagner un prix de 500 000 dollars américains.

Ces startups répondent aux problèmes locaux, comme la tablette Poeyek spécifiquement conçue pour les économies informelles,  l’essence pour automobile et pour générateur produite à base de  déchets en plastiques de Green Energy et le détecteur de fumée Lumkani pour les bidonvilles ou les zones densément peuplées.

Plus de 1500 startups venues d’Europe de l’Est et Centrale, de l’Afrique, du Moyen Orient de l’Asie et de l’Amérique Latine ont proposé leurs candidatures pour prendre part au Seedstars World, mais seuls 36 finalistes auront la chance de prendre part à la compétion en Suisse et seul un vainqueur mondial sera choisi par un éminent jury.

En dehors du prix en argent, le Seedstars World Final Event offre également une excellente opportunité de gagner la reconnaissance sur la scène tech européenne pour ces startups.

myVLE (Maroc)

Une plateforme d’e-Apprentissage SaaS (Software as a Service) élaborée pour compléter l’enseignement en salle de classe traditionnelle.

Problème

La plupart des établissements éducatifs sont conscients de la valeur que l’e-Apprentissage peut apporter à la qualité et à l’efficacité de l’éducation, même si beaucoup demeurent intimidés par l’adoption de l’e-Apprentissage spécialement dans les pays en développement: Coûts élevés des solutions pionnières – le know-how et l’infrastructure technique pour déployer des solutions  open-source – phase d’apprentissage importante – résistance au changement.

Solution

La plateforme SaaS est prête à essayer et à déployer en quelques minutes pour un coût par utilisateur abordable et transparent. Elle ne nécessite presque que aucune phase d’apprentissage et aucune compétence technique particulière. myVLE est une plateforme flexible qui s’adapte aux besoins et à la méthodologie d’enseignement de chaque instructeur avec un design simple et intuitif qui attire les plus jeunes, sans intimider les ainés.

Somtou (Sénégal)

L’entreprise startup Poeyek a élaboré un appareil de gestion d’affaire sous forme de tablette pour les très petites entreprises et celles qui opèrent dans l’informel.

Problème

Le secteur informel génère 60% du PIB en Afrique subsaharienne. Mais ces entreprises informelles perdent beaucoup d’argent à cause du manque de productivité.  Ne pouvant également pas présenter leur historique de vente et de profits, ces entreprises informelles ne peuvent pas avoir accès au crédit. Au Sénégal, 80% des produits sur le marché sont fabriqués dans de “petits” boutiques du voisinage. Offrir la technologie à ces petites boutiques peut vraiment établir de nouvelles règles de jeu.

Solution

 Somtou rassemble une console centrale alimentée par énergie solaire avec un écran tactile, un lecteur de code barre et un appareil de pesage  mécanique connecté, qui permet d’enregistrer différents types de transactions qui se réalisent dans ces petites boutiques.  Somtou agit donc à la fois comme point de vente,  système de gestion d’inventaire, d’outil de gestion de la clientèle et le fait qu’il soit alimenté à l’énergie solaire le rend idéal pour les régions dont l’alimentation en électricité est aléatoire. En utilisant le Somtou, (1) les boutiques gagnent en productivité et augmentent leurs revenues, (2) ont accès à plus de crédits et peuvent produire des données claires.

Beam (Ghana)

Beam utilise la technologie du Bitcoin pour permettre aux africains de de faire des envois d’argent moins cher et instantanément.

Problèmes

Les envois d’argent sont chers et peu pratique. Le coût moyen des envois vers l’Afrique est de 12%. Des frais de taux de change cachés qui coûtent aux expéditeurs plus qu’ils ne se rendent compte et des frais d’envois fixes élevés forcent les expéditeurs à épargner longtemps avant de pouvoir effectuer leurs transactions.

De plus, l’industrie des envois d’argent s’est montrée lente à adopter des solutions et services de retrait. La plupart des compagnies n’offrent que des solutions de remise en argent lourdes et dépassées.

Solution

Beam est une compagnie d’envoi de  Bitcoin qui permet aux africain de la diaspora d’expédier de l’argent chez eux pour seulement 3%. Tous les envois vont directement dans des comptes d’argent mobile, en éliminant la nécessité laborieuse de se déplacer pour aller retirer les espèces. Aucun frais fixe n’est exigé, de telle sorte que les expéditeurs peuvent transférer des montants aussi faibles $1 au même coût de 3%. De cette manière, ils n’ont pas à épargner pendant des semaines avant de pouvoir effectuer une transaction. Et en plus des envois d’argent standard,  Beam permet des transferts de ‘valeur’ en donnant la possibilité aux expéditeurs de payer des factures d’électricité, de téléphone et d’acheter des carte-cadeau pour les proches restés en Afrique.

Green Energy (Nigeria)

Une startup qui transforme les déchets solides des municipalités et d’autres éléments organiques environnementaux en produits liquides du pétrole et en énergie électrique pour fournir de l’énergie moins dispendieuse.

Problème

Le développement et le progrès technologique à travers le monde vont de pair avec le problème de la pollution  sous forme d’accumulation de dioxyde de carbone, qui cause le réchauffement global, ainsi que la génération de déchets solides municipaux de plastiques/caoutchouc non biodégradable. Autre problème fondamental du progrès technologique aujourd’hui est la demande toujours croissante en énergie, ce qui est inapproprié.

Solution

Green energy, une compagnie énergétiques spécialisée dans les déchets non polluants essence automobile rentable de première qualité fabriquée à partir des déchets de plastiques/caoutchouc, de la biomasse et du dioxyde de carbone. Green energy profite de très forte concentration de déchets municipaux solides, gazeux et liquides pour fournir une source d’énergie renouvelable bon marché et durable pour le transport et pour le chauffage domestique et industriel.

TorQue (Rwanda)

Il s’agit d’un logiciel de gestion des circuits de distribution en ligne créé pour répondre aux besoins des distributeurs en gros au Rwanda et en Afrique.

Problème

Au Rwanda et en Afrique en général, les distributeurs en gros font face à des problèmes de gestions uniques. Ils ne disposent pas de l’infrastructure logicielle et informatique adéquate pour enregistrer leurs ventes à partir de leurs entrepôts dans des coins reculés, ce qui rend difficile la génération de rapports de gestion précis et rapides  nécessaires pour  prendre des décisions informées et pour être efficace et cohérent dans leurs affaires.

Solution

TorQue Workspace est une solution logicielle dans le nuage taillée sur mesure pour les besoins des distributeurs au  Rwanda et en Afrique. Elle est élaborée pour gérer l’ensemble du négoce en gros et elle aide à enregistrer les ventes des magasins les plus reculés et à générer immédiatement des rapports de vente quotidienne et des niveaux de stocks. La solution permet l’envoi chaque jour de ces informations dans la boite e-mail des gestionnaires.

Remit (Ouganda)

Une plateforme permettant à des personnes de partout à travers le monde de transférer de l’argent vers des portefeuilles d’argent mobile en Afrique.

Problème

Avec les organisations de transferts d’argents actuelles, les expéditeurs paient en moyenne 11,89% pour envoyer de l’argent en Afrique. Les destinataires dans les zones rurales en Afrique doivent effectuer de longs déplacements en autobus pour accéder à des services dans des agences de transfert d’argent qui sont pour la plupart installés dans les centres urbains. Cela devient extrêmement cher et très peu pratique, en plus de limiter l’inclusion financière des communautés rurales.

Solution

Cette plateforme permet à l’expéditeur d’envoyer de l’argent de partout dans le monde puisqu’ils disposent d’un accès à internet abordable. Nous avons également l’intention de réduire les coûts  à moins de 7%. Nous profitons de la popularité de la révolution de l’argent mobile en Afrique pour pater des fonds directement dans la banque choisie par le destinataire— — leur téléphone mobile.

OkHi (Kenya)

La mission de cette startup est d’accélérer la croissance de la classe moyenne en donnant à chaque utilisateur de smartphone une adresse physique.

Problème

4 milliards de personnes dans le monde ne possèdent pas d’adresse physique. Ce qui veut dire qu’ils n’ont ni numéro ni nom de maison, souvent aucun nom de rue et assurément aucun système de code zip national. Cela signifie également que la croissance de l’e-Commerce (la livraison à la porte est très inefficace), les services d’urgence sont inefficaces  (une ambulance arrivera trop tard) et les institutions financières doivent limiter leurs produits (l’absence d’adresse augmente le risque sur les prêts bancaires).

Solution

L’application pour smartphone OkHi est un moyen simple de dire aux gens où on travaille et où on vit. Votre adresse OkHi c’est un point GPS, une photo de contact et un peu de magie qui aidera les gens à vous trouver. Partager votre adresse OkHi avec vos amis qui viennent dans votre coin  pour dîner ou utilisez là pour rapidement régler vos achats en ligne en quelques secondes.

Lumkani (South Africa)

Un appareil de détection d’incendie abordable élaboré pour les bidonvilles, tous connectés par le biais de mécanismes de transmission qui permettent une réponse et une alerte au feu proactive, rapide et qui touche toute la communauté.

Problème

Les gens courent de grands risques de propagation de flammes du fait de leurs méthodes d’éclairage, leur façon de cuisiner ou de se chauffer en plus de la densité de leurs conditions de vie et des matériaux inflammables utilisés pour construire leurs habitations.

La perte de vie et de propriété causée par les feux dans les bidonvilles urbains partout dans le monde perpétue les cycles de pauvreté pour des gens qui vivent déjà la marginalisation.  Globalement, 1 milliard de personnes vivent dans les bidonvilles et sont à risque  – des chiffres qui devraient augmenter compte tenu des taux d’urbanisation croissants.

Solution

Lumkani a développé un appareil de détection d’incendie au coût abordable standard élaboré spécifiquement pour cet environnement. L’appareil sonnera dans la maison touchée, réveillant la famille pour qu’elle puisse réagir immédiatement, et si ce n’est pas le cas, l’appareil déclenchera les appareils du voisinage dans les 100 mètres environnants, ce qui permettra une réponse proactive pour mitiger la perte de vie et de propriété liés à la propagation du feu.

Sources: techloy.com

http://www.afrotechmag.com/fr/aeseaux-sociaux/seedstars-world-8-startups-innovantes-repr%C3%A9sentent-lafrique

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook