[INSPIRATION] « NOOLA », LE GOOGLE MARTINIQUAIS

Un moteur de recherche dédié aux informations locales en tout genre ? C’est le pari de la start-up Proxyweb, qui lance en ce mois de juillet le site internet noolaa.com.

Une bonne table ? Un bon hôtel ? Une idée de sortie ? Des activités pour les enfants ? Un service à la personne ? D’ici peu, le moteur de recherche Noolaa répondra à toutes ces questions, et d’autres encore. L’idée a germé dans la tête de Youri Girondin, fondateur de la start-up Proxyweb, en 2011. Son constat est multiple. La majorité des entreprises locales ne sont pas très visibles sur internet, car cela coûte cher. Or les consommateurs sont de plus en plus connectés et internet est leur premier réflexe pour trouver une information, un produit, un service… Il a donc cherché à proposer aux entreprises locales des solutions simples et pas chères pour devenir réellement visibles sur internet et se rapprocher ainsi de leurs potentiels clients.

Après avoir lancé Groopdom.com (voir par ailleurs), concurrent de Dealsdesiles.com, c’est une solution de plus grande envergure qui doit voir le jour en ce mois de juillet : le moteur de recherche Noolaa.com.
Youri Girondin s’empresse de préciser qu’il n’a pas l’ambition de concurrencer le mastodonte de la Silicon Valley, leader mondial en la matière. « Même si je le voulais, ce serait impossible! Noolaa sera plutôt une alternative, à l’échelle de la Martinique. De taille beaucoup plus modeste, il permettra aux internautes d’affiner leur recherche plus finement que sur Google » .

Pour les entreprises, celles qui ont déjà un site internet, l’avantage sera financier. Si être référencé sur Google est gratuit, intégrer la première page d’une recherche ne l’est pas. En moyenne, il faut compter 350 euros par mois. Quand on sait que 90% des internautes ne cliquent pas sur la deuxième page des résultats de leur recherche, on comprend mieux l’importance de figurer sur la première.
Youri Girondin, à la Technopole dans les locaux de la start-up Proxyweb, qu’il a créée en 2011.

UN AN POUR MESURER LE « RÉFLEXE NOOLAA »

Sur Noolaa, une entreprise locale devra débourser environ 150 euros par an pour obtenir une bonne visibilité. Cela combiné à l’aspect local du projet qui offre plus de proximité que le géant américain.

Youri Girondin est persuadé que son moteur de recherche va fonctionner. 400 entreprises sont d’ores et déjà référencées, le fondateur de Proxyweb estime à 800 le seuil minimum de diversification des résultats.
Intéressant « sur le papier » , Noolaa va devoir s’imposer auprès des internautes. « Créer un réflexe aussi fort que Google pour faire une recherche, ça va être très certainement long, concède Youri Girondin. On va utiliser tous les moyens de communication à notre disposition. » Au moins un an sera nécessaire pour mesurer le « réflexe Noolaa » . Et savoir s’il sera devenu LE site où trouver les bons plans en tout genre.

Source :
http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/economie/noolaa-le-google-r-martiniquais-261749.php

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Commentaires

  1. Daniel dit :

    Très bonne idée ! Pensez à une application smartphone!

Suivez-nous sur Facebook