• Accueil
  • >
  • INSPIRATION
  • >
  • [INSPIRATION] LA CAMEROUNAISE STÉPHANIE MBIDA : UN GÉNIE HORS DU COMMUN

[INSPIRATION] LA CAMEROUNAISE STÉPHANIE MBIDA : UN GÉNIE HORS DU COMMUN

#FLASHBACK 2012

Âgée de 16 ans, l’adolescente se dit précoce, puisque qu’à l’âge de 4 ans, elle avait déjà toutes les tables de multiplication en tête et à 6 ans, lire des œuvres philosophiques ne lui posait aucun problème.

Stéphanie Mbida est tout simplement une fille au quotient intellectuel très élevé. À l’âge de 11 ans, elle faisait déjà son entrée, de façon légendaire, à l’université du SAT II US History avec une note remarquable de 780 points sur 800. Presqu’un sans fautes.

Il faut préciser que dans tout cela, les autres candidats, qu’elle surpassait de loin, avait une moyenne d’âge de 17 ans et ce, à travers les États-Unis tous entiers. Ce qui lui a d’ailleurs valu les félicitations des présidents Bush et Clinton.

Allant d’exploits en exploits, son talent s’est vu franchir les frontières des États-Unis. Ainsi, elle a été l’illustre invitée de 10 chanceliers d’universités les plus sélectives et les plus prestigieuses qui soient en Angleterre (l’Université de Cambridge), France (la Sorbonne à Paris 1er), Allemagne (l’Université technique de Munich), Irlande (l’université de Dublin) et États-Unis (la Columbia University à New York, l’université de Boston, l’université de North Carolina Chapel Hill, Georgia Tech, l’université de Wisconsin-Madison et la Nortwestern University).

Toutes ces invitations à aller étudier dans ces universités aux réputations hors du commun ne contribuent qu’à embarrasser la petite adolescente. Mais toujours est-il que les universités présentes aux Etats-Unis ont moins de chance de captiver son attention, car Stéphanie M. voudrait découvrir des horizons et des mentalités différents.

Investie à la cause humanitaire, Stéphanie Mbida écrit actuellement un livre qui pourrait participer à réduire les peines de nombreuses personnes à travers le monde. Doté d’un courage à rompre toutes les barrières, elle s’est tournée vers les dirigeants les plus importants de la planète auxquels elle soumet le problème de la récession en ce qui concerne la crise financière actuelle.

Elle n’hésite pas à leur prodiguer des conseils et des solutions tout en leur présentant son parcours et les atouts qui lui ont permis d’avoir une visibilité aussi unique de la crise financière.

Mais ses réflexions à l’endroit des leaders de la politique, de l’industrie et de l’éducation ont débuté longtemps avant qu’elle ne commence à écrire son livre. C’était à l’âge de 8 ans, alors qu’elle faisait sa première correspondance à Bill Clinton, qui n’a pas hésité à lui répondre aussitôt. Ce qui l’a d’ailleurs motivée à envoyer des correspondances à plein d’autres dirigeants, 190 à ce jour.Tous lui ont répondu en lui promettant de tenir compte de ses conseils.

Stéphanie Mbida a non seulement le regard porté sur les dirigeants de ce monde, mais aussi sur les jeunes. En effet, elle les exhorte à participer activement au développement de leurs communautés, chacun à sa façon.

Issue d’une famille assez patriote et attachée à ses racines, la petite Stéphanie Mbida est soucieuse de préserver ses origines. Bien que ne connaissant pas le Cameroun dont elle est originaire, elle s’informe régulièrement sur ce pays. Ceci est encouragé par ses parents, qui, chaque année, organisent une cérémonie pour primer les meilleurs élèves au bac et au probatoire camerounais.

Très attachée aux siens elle est l’aînée d’une famille de trois enfants dont une petite sœur et un petit frère. Ses parents qui n’ont de cesse de l’encourager et de tout lui faire savoir qu’elle a un talent rare et assez particulier, s’arrangent tout de même à ce que leur fille n’ait pas la grosse tête. C’est la raison pour laquelle ils n’utilisent pas les termes génie ou surdouée pour la qualifier. Cela pourrait susciter en elle l’arrogance ou la faire sombrer dans la paresse.

Source : cops.mboa

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Commentaires

  1. Alix dit :

    Jai du mal à savoir si vous êtes totalement cynique ou si vous écrivez juste très mal. Vous faites passer cette pauvre fille pour un animal de cirque et où est le propos outre qu’elle soit brillante ? Quelle est camerounaise et que les camerounais aussi peuvent briller ? La preuve : elle habite aux états unis, mais elle « ne perd pas le sens des réalités pour autant ». merci pour cet article franchement gênant.

Suivez-nous sur Facebook