• Accueil
  • >
  • INSPIRATION
  • >
  • [INSPIRATION] ELIKIA LE SMARTPHONE AFRICAIN QUI N’A PAS PEUR DE L’IPHONE 5

[INSPIRATION] ELIKIA LE SMARTPHONE AFRICAIN QUI N’A PAS PEUR DE L’IPHONE 5

Coincée entre les lancements de la nouvelle gamme Lumia de Nokia ainsi que du dernier Razr de Motorola et la présentation de HTC ou de l’iPhone 5, l’annonce n’a pas fait beaucoup de bruit. Et pourtant, il s’agit d’une première pour le continent africain : à la mi-octobre, le Congolais Vérone Mankou commercialisera Elikia (ce qui signifie « espoir » en lingala, une langue bantoue), le premier smartphone conçu en Afrique. Sur le site qui commercialise le téléphone, un appel : « Soyez différent ! » Cela vous rappelle quelque chose ?

Vérone Mankou (qui n’a que 26 ans !) avait déjà fait parler de lui à l’occasion du lancement d’une tablette de 7 pouces il y a un an. Fabriquée en Chine comme la quasi-totalité des tablettes, cette dernière, baptisée Way-C, a par contre été conçue à Brazzaville grâce au travail d’une équipe de douze personnes, dont huit uniquement dédiées à la recherche. Quelque 5 000 exemplaires de la tablette ont été vendus, pour un peu moins de 300 dollars. Depuis, Vérone Mankou a enrichi son modèle, qui tourne sous Android, d’applications maison disponibles dans le VMK Market.

« Un fort potentiel en Afrique »
Son nouveau smartphone, qui tourne lui aussi sous Android, a-t-il des chances de percer ? Certes, il aura dans un premier temps du mal à rivaliser avec le S4, le nouveau-né de Samsung pressenti pour début 2013. Mais Elikia possède tout de même de belles mensurations : écran de 3,5 pouces, appareil photo de 5 mégapixels, un gyroscope, une fonction GPS, une radio FM, la possibilité de se connecter au Wi-Fi ou d’utiliser la technologie sans fil Bluetooth… Trois opérateurs du Congo-Brazzaville (Airtel, MTN et Warid) devraient le commercialiser à environ 85 000 francs CFA, soit un peu moins de 130 euros.

L’objectif de Vérone Mankou ? Vendre 50 000 unités d’Elikia en un an. « En 2015, 150 millions de smartphones seront vendus en Afrique, cela veut dire qu’il y a un fort potentiel », explique au Point.fr l’entrepreneur, par ailleurs attaché aux nouvelles technologies au ministère congolais des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de la communication. Ce dernier présentera le 27 septembre son nouveau-né en Côte d’Ivoire, un pays où la firme originaire du Congo-Brazzaville devrait ouvrir une filiale avant la fin de l’année. En attendant la France ?

Source: LePoint.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook