• Accueil
  • >
  • PEOPLE
  • >
  • INFIDÉLITÉ, HOMOSEXUALITÉ, RACISME : JAY-Z À CŒUR OUVERT !

INFIDÉLITÉ, HOMOSEXUALITÉ, RACISME : JAY-Z À CŒUR OUVERT !

Il est des artistes qui ne révèlent jamais un pan de leur vie privée dans leurs textes, et dans leur quotidien savent préserver leur intimité. Le couple Carter – Knowles en est passé maître en la matière. Encore récemment, ils ont su trouver une parade pour mener les journalistes sur de fausses pistes afin que Queen B mette au monde ses jumeaux dans la discrétion totale. Pourtant, l’an dernier, dans son album « Lemonade », Beyonce s’est laissé aller à sa peine, en reprochant à Jay-Z son infidélité.

Comme elle, son époux, Jay-Z a choisi de faire une rupture avec son style habituel. Lui, qui est, d’habitude, très discret sur sa vie privée, a choisi de réaliser un album plus personnel où il se livre sur de nombreux points de son histoire. Son infidélité, l’homosexualité de sa mère, ses rancœurs, le racisme aux États-Unis, son héritage, autant de thèmes que le rappeur aborde dans son 13ème album studio, «4:44».

C’est sur un air de gospel que Jay-Z va lancer une longue tirade pour s’excuser auprès de son épouse, qui lui avait reproché un an plus tôt, son infidélité. Il en profite pour rappeler à l’opinion que les jumeaux nouveaux-nés du couple ont été conçus naturellement. Plus tard, Stevie Wonder entonne une chanson, que Jay-Z viendra achever par un poème de sa mère Gloria Carter. Lui qui a au début de sa carrière tenu des propos homophobes, revient sur son enfance difficile à Brooklyn, l’absence de son père et sa mère lesbienne qui s’est droguée face à la stigmatisation.

Comme d’un air rancunier, Jay-z va revenir sur la trahison dei Kanye West, qui l’avait insulté avant de soutenir Donald Trump au cours des présidentielles américaines. Il tiendra des mots très durs envers ces « bâtards cupides », qui ont commercialisé leurs œuvres sur des services de streaming comme Spotify. Sur le même ton, il évoque par le biais des titres les titres «The Story of O.J.», en référence à O.J. Simpson, et «Moonlight», du nom du film oscarisé centré sur la vie d’un homosexuel noir, pour évoquer les tensions raciales qui sévissent dans le pays, discriminant parfois à mort la communauté noire.

Mais l’artiste ne saurait clore cet album personnel sans un mot pour ses enfants et son œuvre. Dans le titre «héritage», sa dernière chanson qu’il destine à oses enfants, Jay-Z espère que sa fortune et ses œuvres caritatives lui succéderont après sa mort.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook