• Accueil
  • >
  • MODE
  • >
  • Imane Ayissi 1er créateur africain invité au calendrier officiel de la Fashion Week parisienne

Imane Ayissi 1er créateur africain invité au calendrier officiel de la Fashion Week parisienne

À 51 ans, le couturier, d’origine camerounaise, vient d’être sélectionné comme membre invité dans le calendrier officiel de la haute couture parisienne. Il présentera donc une collection le 23 janvier prochain à Paris. C’est la première fois qu’un ressortissant originaire d’Afrique subsaharienne est sélectionné pour rejoindre le cercle très fermé des grandes maisons de couture.
Imane Ayissi est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands créateurs de mode. Il aime à combiner les traditions : celles de la haute couture française et celles des savoir-faire « académiques » et les trésors issus d’un héritage artisanal flamboyant et séculaire. Très sensible aux questions d’environnement, Imane Ayissi utilise autant qu’il le peut des manières naturelles et souvent biologiques, avec le plus faible impact possible. Il privilégie les cotons bio, les cuirs aux tannages végétaux ou les textiles teints avec des ingrédients naturels ou imprimés de manière artisanale.
L’artiste, lors d’un entretien avec Le Point Afrique a dit être fier et ressentir une pression supplémentaire par rapport à mes précédentes collections. Il dit : « Cela représente une reconnaissance de mon travail et de mon style »
Enfin, l’Afrique subsaharienne, qui a longtemps été absente de l’industrie de la mode, commence à en faire partie. Pendant très longtemps, il a été difficile d’associer Afrique et luxe, accepter un créateur africain dans la haute couture, qui est le niveau ultime de la mode de luxe, montre bien que des barrières sont en train de tomber. D’autant plus que, dans mon travail, j’ai toujours mis à l’honneur des textiles, des matières, des savoir-faire et des inspirations culturelles typiquement africaines.
Le créateur d’origine camerounais, conscient des enjeux environnementaux, intègre aussi une dimension écologique à ses créations. À travers notamment le travail autour des cuirs au tannage végétal, des tissus en coton bio et des textiles aux teintes naturelles.
Il exhorte les Africains à acheter africain : « N’attendons pas que ce soit seulement les étrangers qui achètent nos créations. C’est un cercle vertueux qu’il faut instaurer. Concrètement, plus les Africains achèteront africain, plus les designers et créateurs pourront s’améliorer en achetant plus de matières premières locales, plus de tissus de qualité, faire de meilleures finitions ou créer de plus beaux accessoires. La mode, la création, c’est une chaîne de valeur économique. »

 

A.K

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video