Homosexualité : l’UA dit « niet » à l’UE

En marge de l’ouverture du sommet Union africaine (UA) / Union européenne (UE), qui se tient à Addis Abeba (Ethiopie), ce 27 février 2020, le président de la Commission africaine Moussa FAKI MAHAMAT a relevé quelques différences en matières de droits de l’Homme entre les deux continents. Notamment pour ce qui concerne la légalisation de l’homosexualité, pour laquelle l’UA demeure ferme, c’est «Niet».

Estimant que ces différences sont «normales», Moussa FAKI MAHAMAT suggère que de part et d’autres des deux continents, en tant qu’Africains et Européens, chacun devrait les reconnaître et les accepter, pour les surmonter. D’autant que, celles-ci relèvent d’une dissemblances de cultures et de valeurs.

Celles-ci concernent notamment «la justice criminelle internationale, l’orientation et l’identité sexuelle, la peine de mort, la centralité de l’Union africaine dans certaines crises» a énuméré entre autres, le président de la Commission africaine.

De son côté, Von DER LEYEN présidente de la commission européenne, qui travaille à l‘élaboration d’une nouvelle “stratégie africaine” pour l’UE, reconnaît les divergences entre les deux institutions. «Nous essayons de convaincre, mais nous reconnaissons qu’il y a des positions différentes. Nous ne devons pas nous attendre à ce que l’Union africaine s’adapte à l’Union européenne». D’autant que, de nombreux pays africains disposent de législations qui interdisent l’homosexualité, parfois punie de la peine de mort.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video