• Accueil
  • >
  • HOMMAGE
  • >
  • [HOMMAGE] MIMI BARTHÉLÉMY, LA CÉLÈBRE CONTEUSE HAÏTIENNE, EST DÉCÉDÉE

[HOMMAGE] MIMI BARTHÉLÉMY, LA CÉLÈBRE CONTEUSE HAÏTIENNE, EST DÉCÉDÉE

Mimi n’ouvrira plus ses spectacles de contes, de chansons et de théâtre en nous disant « Honneur et Respect, Messieurs Dames la Société ! »

Mimi Barthélémy, 74 ans, a été emportée par une crise cardiaque samedi matin. La conteuse franco-haïtienne s’est surtout usée par la scène où elle jouait encore il y a une dizaine de jour « Le Code Noir et ses musiques » jusqu’à ce que son spectacle ait été déprogrammé pour cause d’accident cardio-vasculaire.

Née à Port-au-Prince, le 3 mai 1939, elle a fait ses études en Haïti et en France, détentrice d’un doctorat d’études dramatiques, au cours de sa vie elle a publié de nombreux livres, surtout des contes en français créolisés, créés ou travaillés à partir des traditions haïtiennes.

Avec plus d’une vingtaine de publication à son actif, principalement des livres de contes, elle a publié en 2011 ses deux derniers écrits, « Les perles de Zima » et « Contes d’Haïti », ce dernier regroupant quatre contes relatent les aventures du rusé Malice et de Bouki, son compère un peu simplet. Dans ses contes, elle tisse les deux langues, le français et le créole, dans le souci de transmettre ce qu’elle a reçu en partage et d’en être le témoin à part entière au sein de la francophonie. Elle a aussi écrit des pièces de théâtre et des nouvelles.

Au cours de sa carrière théâtrale, d’écrivaine et de conteuse, Mimi Barthélémy a reçu de nombreuses distinctions en 1992 le Prix Arletty de l’Universalité de la Langue Française ; en 1999 le Becker d’Or, 3ème Festival de la Francophonie ; en 2000 Chevalier de l’Ordre National du Mérite, en 2001 Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres et en 2011 Chevalier de la Légion d’Honneur.

Mimi manquera à la scène mondiale où elle a valorisé, avec talent et dans les deux langues le français et le créole haïtien, l’imaginaire qui rayonne dans la culture haïtienne.

Source : haitilibre.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook