• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • GUINÉE : MALAISE FACE À L’UNION D’UNE ADOLESCENTE DE 13 ANS ET D’UN ADULTE

GUINÉE : MALAISE FACE À L’UNION D’UNE ADOLESCENTE DE 13 ANS ET D’UN ADULTE

Ces derniers jours la toile a été mouvementée par le mariage entre un jeune homme âgé d’au moins 23 ans et d’une adolescente de 13 ans. Des photos que le « mari » a publiées sur son profil Facebook ont créé le scandale. Les photos ont été transmises à des associations de protection de l’enfance et des femmes, qui ont obtenu l’arrestation du mari.

Selon France24, un mariage religieux entre Mamadou Samba Barry, et Fatoumata D., a été célébré en public dans le village de Dara-Labé, dans la préfecture de Mali (nord), en Guinée le 28 février dernier.

Bien avant, Mamadou Samba Barry a d’abord publié des photos de lui et de l’enfant sur sa page Facebook personnelle le 18 février pour annoncer leur union puis, le 1er mars, pour faire savoir que le mariage avait eu lieu la veille.

Des publications qui ont suscité dans la grande majorité de l’indignation tant pour les internautes que pour les autorités et ONG.

A cet effet, Hadja Idrissa Bah, 19 ans, présidente du Club des jeunes filles leaders de Guinée, association qui combat notamment les mariages précoces, mais aussi l’excision, les mariages forcés et l’ensemble des violences à l’encontre des femmes a enquêté sur ce cas et a alerté les autorités.

La police a arrêté Mamadou Samba Barry le mardi 5 mars, et la fille est actuellement prise en charge et hébergée par la directrice préfectorale de l’action sociale pour la femme et les enfants. Elle a été emmenée à l’hôpital pour effectuer des examens, vérifier qu’elle va bien et qu’elle n’a pas subi de viol.

Des enquêtes ont été lancées et sont toujours en cours mais l’adolescente a indiqué que le mariage avait eu lieu parce que les parents du garçon étaient très vieux, sur le point de mourir, et désiraient voir leur fils cadet se marier avant leur départ. Elle a précisé qu’elle n’a pas été forcée et qu’elle avait perçu ce mariage comme quelque chose de normal.

Les parents des deux parties et les religieux ayant célébré le mariage ont été interrogés dans les locaux de la police dans la ville de Mali, une enquête est en cours. Il n’y a pas eu de mariage civil, seulement un mariage religieux. Toutes les institutions compétentes sont sur le coup, notamment l’OPROGEM (l’Office de protection du genre, de l’enfance et des mœurs), la police, la justice et le comité préfectoral de la protection de l’enfance.

En Guinée, malgré la loi interdisant le mariage de mineurs, 54,6 % des filles sont mariées avant 17 ans, dont 22,8% avant d’avoir atteint l’âge de 15 ans, selon des données du ministère des Affaires sociales.

 

Opri Avérroèse Kalet

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook