• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] LA GUINÉE CONAKRY SERAIT AU BORD D’UN COUP D’ÉTAT

[POLITIQUE] LA GUINÉE CONAKRY SERAIT AU BORD D’UN COUP D’ÉTAT

D’après des notes des services de renseignements français et américains, un coup d’Etat est en préparation pour renverser le président Condé, élu démocratiquement en 2010.

Des notes de la CIA et de la DGSE prévoient des mouvements populaires en Guinée, «véritable eldorado minier», révèle le Canard enchaîné.
Des mercenaires étrangers envoyés en Guinée pour fomenter un coup d’Etat? Les barbouzes, le retour? Le Canard enchaîné s’est procuré deux notes rédigées respectivement par les services de renseignement américain (CIA) et français (DGSE) qui évoquent «de sérieux risques d’opérations en cours, tendant à destabiliser l’Etat guinéen».

Le document français donne les détails de l’opération: il s’agirait «d’inciter la police et les forces armées à recourir à la force et ainsi créer des martyrs» lors de grandes manifestations. Le document américain évoque pour sa part «le financement de partis d’opposition» et le «recrutement de milices peules», ethnie supposée hostile au président, Alpha Condé.

Cette information tombe alors que le pays se prépare à élire ses députés dans un climat quelque peu électrique. Dimanche 22 septembre, des heurts ont opposé des militants du parti au pouvoir et de l’opposition, dans la banlieue de Conakry. Les législatives, prévues du 24 au 28 septembre, auraient dû avoir lieu dans les six mois suivant l’investiture du président Alpha Condé, en décembre 2010. Mais, faute de consensus, elles ont été à maintes reprises reportées.

Derrière les notes des services secrets qui frisent le roman d’espionnage, le journal satirique voit surtout les résurgences d’une affaire de corruption internationale de mine de fer mêlant plusieurs personnalités dont le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz.

L’enjeu : Le plus grand gisement de fer au monde sur à Simandou

On entre là dans le coeur d’une affaire politico-financière de grande ampleur. Face à face : le président guinéen Alpha Condé et un richissime homme d’affaire franco-israélien, Beny Steinmetz. L’enjeu ? Le plus grand gisement ferreux encore non exploité sur Terre, le gisement de Simandou, dans le sud-ouest de la Guinée. Valeur estimée : plusieurs dizaines voire centaines de milliards de dollars.

L’histoire débute en 2008. A l’époque, le prédecesseur d’Alpha Condé, le dictateur Lassana Conté, accorde une partie des droits d’exploitation du site de Simandou à la société de Beny Steinmetz, pour 165 millions de dollars. Deux ans plus tard, l’homme d’affaires revend une partie de ce contrat au géant minier brésilien Vale, pour 2 milliards et demi de dollars : belle plus-value! Sachant que le gisement n’est toujours pas entré en exploitation.

Mais 2010, c’est aussi l’année où des élections démocratiques sont organisées en Guinée, portant au pouvoir un ancien opposant, Alpha Condé. Celui-ci décide de se lancer dans une vaste opération mains propres, en revoyant notamment tous les contrats miniers signés par son prédecesseur. L’idée est de permettre à l’Etat guinéen d’engranger une plus grande partie des bénéfices issus de ces gisements. La société de Beny Steinmetz rechigne. Le pouvoir ouvre alors une vaste enquête sur la façon dont son contrat a été signé. Et là, à travers cette enquête menée sur toute la planète apparaissent petit à petit des élements qui laissent penser qu’on est au coeur d’une vaste affaire de corruption, à coup de cadeaux offerts à des ministres ou de millions de dollars promis à l’une des épouses du dictateur disparu. La bataille juridique est en cours.

quinn
Et le coup d’Etat là dedans ?

Aujourd’hui, les services de renseignements s’interrogent : est-ce que Beny Steinmetz n’a pas décidé de défendre ses intérets économiques en Guinée autrement que par la voie judiciaire, en employant comme le dit le Canard Enchainé « des moyens musclés ». Pour preuve : des recrutements de mercenaires en Afrique du Sud par un agent lié à l’homme d’affaires franco-israélien. Autre élément troublant : la création récente en Guinée d’un parti politique, qui a déjà écrit noir sur blanc qu’en cas d’accession au pouvoir, il laisserait à la société de Benny Steinmetz ses droits d’exploitations de Simandou…

quinee
Sources : Franceinfo.fr et slateafrique.fr

pour plus de détails sur cette affaire, vous pouvez lire aussi l’article du journal Le Monde qui en parle. et aussi l’article sur slate afrique qui parle de comment serait fomenté le coup d’état.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/09/24/les-milliards-de-simandou_3483463_3212.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video