• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Guillaume Soro: «Le président Ouattara détourne l’attention du peuple sur les vrais enjeux»

Guillaume Soro: «Le président Ouattara détourne l’attention du peuple sur les vrais enjeux»

Les réactions se succèdent depuis l’annonce du président ivoirien, Alassane Ouattara, de ne pas se présenter à une troisième mandat. Parmi elles, celle de l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, était très attendue.

A l’annonce solennelle du chef de l’Etat ivoirien, de ne pas se présenter aux élections présidentielles d’Octobre 2020, pour une 3e fois, les réactions de la communauté internationale et de l’opinion politique locale n’ont pas mis longtemps avant de surligner l’événement accueilli comme une grande prouesse démocratique. Mais comme il est de coutume, les avis étant divergents, les réactions de la classe politique de l’opposition étaient elles aussi, très attendues. Si pour les partis de l’opposition tels que le PDCI (ancien parti de Laurent Gbagbo) et le FPI, ont salué la décision du chef de l’Etat, pourtant conforme à la constitution, certaines voix non moins influentes, se sont levées pour descendre la décision de Ouattara.

Parmi elles, celle de Guillaume Soro, ex-président de l’Assemblée nationale, est au centre des débats.

 

Guillaume Soro dénonce une volonté de manipuler l’opinion politique

L’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, a répondu samedi soir par un message via son compte Facebook. Celui-ci, minimise l’importance de la déclaration de son ancien collaborateur et mentor.

«Cette annonce est destinée à séduire l’opinion publique internationale pour obtenir la bienveillante complaisance de celle-ci et surtout à détourner l’attention l’attention du peuple des vrais enjeux, à savoir le tripatouillage de notre Constitution pour asseoir le règne d’un clan ad vitam eternam.»

Des mots forts et lourds de sens donc, tenus par l’ancien président de l’Assemblée en exil en France depuis décembre dernier suite à un mandat d’arrêt des autorités ivoiriennes.

 

Une Révision de la Constitution qui passe vraiment mal

Ce qu’il faut retenir de cette sortie fracassante comme on le reconnaît à Guillaume Soro, c’est la révision de la Constitution unanimement et vivement contestée par le bord politique de l’opposition. En effet, le président ivoirien, Alassane Ouattara, avait dans son allocution «historique», annoncé le projet de révision de la Constitution ivoirienne. Un projet qui visiblement n’est pas du goût de ses adversaires, en l’occurrence celui de Guillaume Soro. Ce dernier insiste sur le fait qu’il reste bien candidat à la présidentielle d’octobre prochain et rassure ses militants. Il appelle notamment à des élections inclusives, à la mise en place d’une Commission électorale consensuelle, tout en mettant en garde les électeurs à la modification de la Constitution et aux risques qu’elle contient, à seulement 7 mois du scrutin.

«C’est à tout le peuple de Côte d’Ivoire que je fais appel. L’heure est à l’union sacrée face au péril qui menace nos libertés et notre nation.»

Une chose cependant est sûre, l’annonce de retrait du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, fera encore couler beaucoup d’encre et de salive.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Journaliste-Reporter, Rédacteur, blogueur, Réalisateur et écrivain gabonais de 28 ans. Célibataire et sans enfants.

  • facebook
  • twitter
  • linkedIn
  • vimeo
  • youtube
  • instagram

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video