• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • LE GHANA NE VEUT PLUS DE L’ARGENT DES ORGANISATIONS INTERNANTIONALES

LE GHANA NE VEUT PLUS DE L’ARGENT DES ORGANISATIONS INTERNANTIONALES

Le  président Ghanéen, Mr Nana Akufo-Addo refuse de prolonger le programme de FMI (Fonds monétaire international) : institution mondiale composée de 187 pays membres, ayant pour fonction de stabiliser le système monétaire international et éviter toute crise monétaire ou financière.

Rappel des faits

En Avril 2015, le Ghana face au déficit public, dette publique et une croissance preque neutre avait fait recours au FMI pour financer son économie d’un milliards de dollars américains pendant trois ans.

Août 2017, le FMI accepte de prolonger la dette d’un an après la visite de ses équipes soutenant que le pays en a besoin.

Le président Ghanéen alors fraîchement élu cherche les moyens de réduire les impôts, financer la construction des usines dans chaque district mais aussi construire un barrage dans chaque village pour promouvoir l’irrigation et l’agriculture.

De ce fait, le président voudrait se débarrasser de la dette auprès des instituions mondiales, ce qui est lourd, afin de réaliser les promesses tenues lors de sa campagne présidentielle.

Au vu de ses discours dernièrement pendant la visite du président français en Afrique, les ambitions du président Ghanéen sont dévoilées et invite même, les autre Etats africains de s’émanciper. Il avait alors déclaré : « Nous devons abandonner notre mentalité de dépendance qui compte sur l’aide et la charité, dissocier l’Afrique de l’image de mendiante qui lui est associée »

Le président Ghanéen veut s’émanciper des du FMI et des financements occidentaux. Grâce à la relance et à la croissance que profite le pays, le président se dit que l’Etat financera son budget seul grâce à ses propres recettes.

Aujourd’hui le  président veut en créer de nouvelles industries, à l’échelle d’une industrie par district pour assurer l’économie du pays qui selon la Banque Mondiale, sera en tête de croissance avec une estimation au delà de 8,5%.

Notons qu’aujourd’hui l’économie Ghanéenne est diversifiée grâce aux matières premières mais aussi à l’agriculture, et d’ailleurs le président veut moderniser la production vivrière allant jusqu’à la manufacture.

« Il n’y a pas lieu d’envisager une extension du programme du FMI au-delà d’avril 2018. Nous voulons achever ce programme et passer à autre chose » avait déclaré le président à la presse.

Le mot d’ordre du gouvernement Ghanéen est « Ghana beyond aid » (ce qui veut dire en français, le Ghana au-delà de l’aide)

Maintenant que le Ghana se débarrasse progressivement des aides internationales, que se passe t-il ailleurs ?

 

La banque mondiale et le FMI ont été créés juste après la deuxième guerre mondiale pour reconstruire l’Europe qui était dévastée par la guerre.

Ce pendant afin de mettre en œuvre leur politique au delà de l’Europe, ils ont commencé à proposer des dettes aux pays pauvres à condition de privatiser leur économie mais aussi, permettre aux entreprises occidentales d’accéder librement à leurs matières premières et à leur marché ; et c’est ça le début des problèmes de beaucoup des pays africains, c’était un piège de la pauvreté et c’était trop tard.

Maintenant beaucoup des pays pauvres sont trop endettés et à cause de la pauvreté, ils n’ont aucun choix que de  faire recours aux organisations internationales et pendant ce temps là beaucoup d’entreprises occidentales fleurissent en Afrique, sans pour autant participer au développement de ces pays, car toutes les recettes sont dépensés à l’extérieur du continent et même les emplois créés par ces multinationales sont mal payés souvent utilisant des sous-traitants pour ne pas être directement impliqués.

Les pays comme le Ghana, la République Démocratique du Congo, La Côte d’Ivoire, Le Sénégal, … intéressent la FMI du fait de leurs ressources naturelles ou agricoles (Café, Cacao, …) ceci étant une assurance de paiement.

Serait-il temps pour d’autres pays africains de s’émanciper face aux organisations internationales dites d’aide ou de prêt ?  Qu’en pensez-vous ?

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook