• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • GÉNOCIDE RWANDAIS : UN RACISME IMPORTÉ DES SCIENCES COLONIALES

GÉNOCIDE RWANDAIS : UN RACISME IMPORTÉ DES SCIENCES COLONIALES

En 1994, l’armée française a débarqué sur le sol rwandais à travers une opération dénommée turquoise. Cette opération, organisée par la France, était dirigée par le général Jean-Claude Lafourcade et autorisée par la résolution 929 du 22 Juin 1994 du conseil de sécurité de l’ONU. Le Rwanda était à l’époque secoué par un génocide qui avait près d’un million de morts. Cette opération turquoise qualifiée officiellement d’opération humanitaire avait pour principal but de faire arrêter les massacres. La force turquoise était composée de 2500 soldats français et de 500 autres soldats venus de certains pays d’Afrique pour porter mains fortes à l’armée française.

Il y a de cela quelques mois, un ancien soldat français du nom de Guillaume Ancel et qui faisait partie de la force turquoise a fait de grave révélation qui enlève le masque de pompier dont faisait usage la France à le ramène à son état de pyromane.

Tout récemment, l’ouvrage ‘’Le Génocide des Tutsi du Rwanda” de Florent Piton : un “racisme importé des sciences coloniales”, met la lumière sur certaines zones d’ombre en se basant principalement sur des documents préfectoraux du nord du Rwanda. Pour lui, le génocide rwandais tient sa source des sciences coloniales.

‘’Il y a une racialisation qui apparaît à ce moment-là…Ce racisme importé des sciences coloniales sera ensuite récupéré par les élites politiques du pays lors de l’indépendance et va accoucher d’un régime animé par une idéologie raciste’’ explique Florent Piton

On peut conclure que la France a semé la graine du génocide et l’a arrosé dès qu’elle a germé. Peut-être que dans le futur elle reconnaîtra sa responsabilité sur ce génocide et aussi sur plusieurs autres conflits qui naissent sur le continent africain.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook