GÉNOCIDE NAMIBIEN : DEUX TRIBUS REPRENNENT ESPOIR

Guerrière l’Allemagne ? Barbare, l’Allemagne ? Qu’en savez-vous ? Peut-on lire dans la Biographie de Maurice Genevoix parue en 1949. Pauvre bougre ! Rassurez-vous Maurice Genevoix est tout aussi sachant, que l’était ce pauvre Lee Harvey Oswald de l’assassinat de JFK. Maurice Genevoix, est aussi ignorant que l’était le Pape François, lorsqu’il déclarait lors d’une visite en Arménie que : le génocide perpétré par la Turquie en 1915 était le premier du 20e siècle. Alors qu’en réalité, le premier génocide de l’histoire eut lieu une décennie plus tôt. Sur la Barbarie allemande : l’Afrique en sait autant que les juifs. Dans un article de NegroNews paru le 16 décembre 2016, nous égrenions déjà les atrocités (qui ne furent pas moindres) commises par l’Allemagne durant son passage colonial en Afrique. Au pic de sa tyrannie : le génocide des Hereros et Namas, qui constitue le premier, génocide du XXe siècle en Namibie.

L’actuel Namibie à l’époque Afrique allemande du Sud-Ouest (1884-1915), a connu une guerre menée par L’Allemagne «raciale» (IIe Reich) contre les Héréros et les Namas, qui culmina en 1904. Dépossédés de leurs terres, de leur bétail et de tout moyen de subsistance et mis sous pression par l’administration coloniale, les Héréros se sont révoltés le 12 janvier 1904, massacrant 123 civils allemands. Après la sanglante bataille de Waterberg en août suivant, quelque 80’000 Héréros ont fui vers le Botswana voisin mais ils ont été poursuivis par les troupes allemandes. Seuls 15’000 survivront. Puis, en octobre 1904, le commandant militaire de la colonie, le général Lothar von Trotha a ordonné l’extermination des Héréros. Les Namas ont connu un sort similaire: quelque 10’000 d’entre eux – environ 50% de la tribu ont été tués en essayant de se rebeller entre 1903 et 1908.

Depuis très peu de temps, en 2015, ce double génocide a été officiellement reconnu comme tel par la voix du ministre des Affaires etrangeres allemand Frank-Walter Steinmeir qui a annoncé publiquement que le massacre et l’internement inhumain des populations héréo et nama étaient « un crime de guerre et un génocide ». En 2011, le musée anthropologique de l’hôpital de la Charité de Berlin a restitué 20 crânes de Héréro et de Nama à la Namibie. Malgré les excuses officielles du gouvernement, aucune indemnisation spécifique pour ce génocide n’a été envisagée par l’Allemagne, qui continue tout de même à participer au développement de la Namibie en lui allouant près de 12 millions d’euros par an. Toutefois, Berlin et Windhoek négocient actuellement une déclaration commune dans laquelle l’Allemagne entend s’excuser des massacres dans son ancienne colonie africaine. Et envisagerait un dédommagement global sous forme d’aide au développement spécifique pour les descendants des victimes.
Mais les représentants des deux tribus contestent la validité de négociations dont ils ne sont pas partie prenante. Selon la plainte déposée au nom des quelque 250’0000 descendants des victimes des deux tribus et un recours déposé parallèlement auprès des Nations unies, leur absence enfreint une déclaration de l’ONU sur les droits des peuples indigènes. Selon « l’AFP », Jeudi dernier, une juge fédérale new-yorkaise a relancé une plainte déposée contre Berlin et restée jusqu’ici sans suite. En fixant la prochaine audience au 21 juillet, la juge Laura Taylor Swain a accordé une première victoire aux deux tribus. Une quinzaine de représentants étaient venus spécialement à New York depuis la Namibie, le Canada ou le centre des Etats-Unis, parfois en costumes traditionnels hérités de l’ère coloniale. L’Allemagne dispose donc de quatre mois pour répondre à leur demande de réparation pour les «dommages incalculables» subis par les deux peuples. Le texte a été déposé le 5 janvier à New York. «Quand je l’ai entendue dire que l’audience aurait lieu, c’est le plus grand succès que nous ayons enregistré. C’est le signe que nous sommes vainqueurs», s’est réjouie Ida Hoffmann, représentante de la tribu Nama et députée namibienne venue assister à cette première audience.
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook