• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • GÉNOCIDE EN NAMIBIE : LA PROCÉDURE CONTRE L’ALLEMAGNE REJETÉE À NEW-YORK

GÉNOCIDE EN NAMIBIE : LA PROCÉDURE CONTRE L’ALLEMAGNE REJETÉE À NEW-YORK

Le tribunal fédéral de New York a rejeté le 7 mars 2019  la procédure en réparation pour génocide intentée contre l’Allemagne par les tribus herero et nama, originaires de Namibie, qui ont aussitôt annoncé leur intention de faire appel.

Selon Franceinfo, les deux tribus demandaient réparation pour les persécutions intervenues à l’époque de l’Afrique du Sud-Ouest (1884-1915), un territoire allemand devenu depuis la Namibie.

Des persécutions qui sont allées jusqu’au massacre des Hereros et des Namas, environ 100 000 personnes entre 1903 et 1908 après une rébellion de ces tribus contre les Allemands, qui les avaient soumis à un régime de privations et de spoliations.

Dans un jugement de 23 pages très argumenté daté de mercredi 06 mars, la juge américaine Laura Taylor Swain a estimé que le principe d’immunité d’un Etat souverain bénéficiait bien à l’Allemagne, rendant la procédure irrecevable.

L’avocat qui défendait les représentants des deux tribus a annoncé son intention de faire appel et indiqué qu’il se rendrait « fin mars en Namibie pour discuter » de la « stratégie à venir ».

L’Allemagne, qui a officiellement reconnu ces exactions, négocie depuis des mois avec la Namibie un accord qui pourrait contenir des excuses officielles et la promesse d’aides au développement en guise de dédommagement.

Mais les Hereros et les Namas, une minorité en Namibie, ils ne représentent plus que 10% de la population n’ont pas été invités à ces discussions. Ils avaient alors saisi la justice civile américaine pour obtenir directement de l’Allemagne des dommages et intérêts car ne faisant pas confiance aux autorités de leur pays dans ces négociations.

Longtemps, cet épisode meurtrier est resté ignoré, tant en Europe qu’en Afrique, et même en Namibie. Au point que Shark Island, l’un des lieux où s’est déroulé le drame, décrit comme un véritable « camp de concentration », est aujourd’hui un camping.

Il est considéré par de nombreux historiens comme le premier génocide du XXe siècle. Plusieurs dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ont été massacrés, d’autres enfermés dans des camps. Tandis que des cadavres ont servi à des expériences scientifiques. Tout cela trois décennies avant l’arrivée des nazis au pouvoir en Allemagne.

 

Opri Avérroèse Sonia

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook