• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Génocide ou Guerre civile au Rwanda? La terrible confusion de Larousse!

Génocide ou Guerre civile au Rwanda? La terrible confusion de Larousse!

Le célèbre éditeur Larousse crée la polémique dans une de ses éditions illustrées pour enfants. Lorsqu’il s’agit d’évoquer le sulfureux souvenir du génocide rwandais de 1994, Larousse choisit plutôt l’expression « Guerre civile ». « Génocide » ou « Guerre civile »? Une confusion qui a vite fait réagir l’opinion sur la toile. 

C’est dans les pages de l’édition 2020 du dictionnaire Larousse Junior, destiné aux 7-11 ans, que va naître une polémique. L’association Ibuka_ qui soutient les rescapés du génocide rwandais_ a adressé le 3 Janvier dernier une missive à la présidente des éditions Larousse. L’objet de cette lettre, la dénonciation de l’emploi du terme « guerre civile » dans l’article dédié au Rwanda dans le dictionnaire, comme référence au « Génocide de 1994« .

L’article polémique paru dans l’edition Juinoir du Larousse 2020

Joint par RFI, Naphtal Ahishakiye, secrétaire exécutif d’Ibuka, au Rwanda, a demandé à Larousse de modifier l’article en question.

Le manque de professionnalisme souligné de Larousse

La notoriété de l’éditeur le précède. Alors l’on se demanderait pourquoi cette confusion?  Le problème a été posé par Ibuka, qui, dans son rôle, ne comprend pas pourquoi cette confusion « volontaire ». « Génocide » ou « Guerre civile »? Le fossé est grand.

En effet, selon le même Larousse, un « Génocide » est défini comme: « Crime contre l’humanité tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux« . En revanche, une « Guerre civile » se définit comme  » une lutte armée, au sein d’un même État, entre les partisans du pouvoir en place et une fraction importante de la population. »

« Génocide ou Guerre civile »? Le devoir de mémoire pour la postérité!

Il est évident que les concepts se peuvent en aucun se confondre. Si l’idée était sans doute de ne pas choquer les enfants, les termes choisis pour décrire les faits rwandais sont hors-contexte. Pour Naphtal Ahishakiye et l’Ibuka l’attitude de Larousse est perçue «  comme une négation du génocide perpétré contre les Tutsis ».  Il estimerait en outre que Larousse devrait «  reconsidérer ce qui s’est passé ici au Rwanda. » Pour lui « c‘était un génocide, pas une guerre civile. Cela est reconnu par la communauté internationale et les nouvelles générations doivent, comme le reste du monde, connaître la vérité. »

Pour lui, Larousse devrait être informé « des décisions et les résolutions prises par la communauté internationale, par le Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que par plusieurs pays ». Ce qui passe pour une erreur, n’en est vraisemblablement pas une. Mais plutôt un choix bien pensé.

Lire ici la Lettre ouverte adressée à Larousse

Négationnisme de la part de Larousse, quid du devoir de mémoire?

Accusé de négationnisme et de vouloir falsifier l’histoire, celle du Rwanda en l’occurrence, Larousse a tenté de rassurer. Dans une lettre de réponse datée du 9 janvier dernier, les éditions Larousse expliquent l’utilisation de ce terme de guerre civile. Elles le justifient par le besoin de compréhension pour un jeune public, mais promettent cependant que la notion de génocide sera présente dans la prochaine édition. Pas sûr que cela apaise les tensions.

Le Rwanda vit encore les stigmates du génocide plus de vingt ans après. Chaque année, la commémoration du génocide et le souvenir de cette période trouble de l’histoire du pays des mille collines , participent au devoir de mémoire commun.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Journaliste-Reporter, Rédacteur, blogueur, Réalisateur et écrivain gabonais de 28 ans. Célibataire et sans enfants.

  • facebook
  • twitter
  • linkedIn
  • vimeo
  • youtube
  • instagram

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video