GABON, VISA FREE POUR LES CITOYENS DE LA ZONE CEMAC

Le Gabon a entériné jeudi dernier la suppression des visas pour les ressortissants de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac), fruit de l’accord conclu en 2013 sur la libre circulation en Afrique centrale, ont annoncé les autorités vendredi.

Les ressortissants de la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Guinée équatoriale et Tchad) ne sont « plus soumis à l’obligation du visa d’entrée au Gabon pour tout séjour ne dépassant pas trois mois », selon une circulaire qui a pris effet le 19 octobre. La mesure vise à « concilier la nécessité de libre circulation et l’exigence sécuritaire ».

Les six membres de la Cemac étaient parvenus en 2013 à un accord sur la libre circulation. Mais l’accord n’a jamais été appliqué en raison du refus de la Guinée équatoriale et – jusqu’alors – du Gabon, deux pays pétroliers peu peuplés et relativement prospères qui craignaient notamment une immigration massive et non contrôlée.

La Guinée équatoriale avait réitéré mi-août son refus de l’accord de libre circulation, sauf pour les détenteurs de « passeports diplomatiques, officiels et de service ».
Le pays de 1,8 million d’habitants, attire depuis des décennies de nombreux immigrants, notamment d’Afrique de l’Ouest (Nigeria, Bénin), dont beaucoup sont en situation irrégulière.

Une décision qui survient quelques temps après que le Comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la, réuni à Douala au Cameroun, en fin septembre 2017, ait envisagé des sanctions contre les États membres qui rechignent à appliquer la mesure. La Guinée Équatoriale, et, jusque-là, le Gabon étant principalement visés.

Par ailleurs, le communiqué du Gouvernement Gabonais indique également « qu’un régime spécial dérogatoire est accordé aux ressortissants des pays du G20 et à ceux du Conseil de coopération du Golfe (CCG) désireux de se rendre au Gabon, terre d’accueil et d’investissement ». Les États-Unis, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, le Brésil, la France, l’Afrique du Sud et d’autres pays figurent parmi les bénéficiaires de cette mesure spéciale. L’objectif pour ce pays pétrolier étant d’être plus attractif et inciter l’accroissement des Investissements Directs Étrangers (IDE).

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook