• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • La fuite d’étudiants vers les USA coûte une fortune à l’Etat Nigerian

La fuite d’étudiants vers les USA coûte une fortune à l’Etat Nigerian

Accusant le système éducatif nigérian de ne pas être à la hauteur, de nombreux étudiants privilégient des études aux Etats-Unis, ce qui coûterait au Nigeria des centaines de millions de dollars de perte.

En effet l’impact financier des étudiants nigérians aux États-Unis été estimé à 514 millions de dollars, d’après les données de « The Institute of International Education ». Un impact économique supérieur à celui d’étudiants français, allemands et britanniques. Le Nigeria est le seul pays africain classé parmi les 25 premiers pays.

 13 000, le nombre de Nigérians étudiant aux États-Unis au cours de la dernière année universitaire. C’est le double du nombre enregistré au début de la décennie. En comparaison, plus de 50 étudiants américains ont étudié au Nigeria chaque année au cours de la dernière décennie.

Le choix de l’enseignement aux États-Unis est largement dicté par les problèmes locaux. Le budget total alloué à l’éducation au Nigeria pour 2019 s’élève à 1,7 milliards de dollars (620,5 milliards de nairas). Ce montant selon les spécialistes, est de 15 % à 20 % inférieur au niveau minimum.) Le sous-financement persistant de l’éducation au Nigeria a entraîné une baisse importante de la qualité des enseignants et des infrastructures dans les écoles. Au niveau tertiaire, les problèmes sont aggravés par des actions de grève récurrentes menées par des conférenciers d’universités publiques au milieu de protestations contre les bas salaires et les avantages sociaux.

Ces problèmes ont alimenté la montée en puissance d’universités privées coûteuses qui offrent des promesses de calendriers fixes sans action de grève et de meilleures installations ainsi que des alternatives pour les familles à revenu moyen et élevé qui recherchent des normes plus élevées. Mais le problème du manque de capacités demeure, car le système universitaire nigérian, qui compte plus de 150 écoles, reste en grande partie surpeuplé. Ainsi, seul un Nigérian sur quatre qui s’inscrit à l’université obtiendra une place. Entre 2010 et 2015, seuls 26 % des 10 millions de candidats ayant postulé pour entrer dans les institutions nigérianes ont été admis, selon l’agence de statistiques du Nigeria.

Pour ceux qui décident de rentrer au pays, leurs diplômes prestigieux acquis à l’étranger confèrent également un avantage sur le marché du travail très concurrentiel du Nigeria. Conséquence ? On estime que chaque année, environ la moitié des diplômés des universités nigérianes restent au chômage.

Ce problème ne concerne pas que le Nigeria, beaucoup de pays africains y font face. Un défi à relever pour les gouvernements en place, qui devraient faire de l’accès à une éducation de qualité, une priorité.

AK

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook