• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • FRANCE: PIERRE PÉAN CONDAMNÉ POUR DIFFAMATION CONTRE ALI BONGO

FRANCE: PIERRE PÉAN CONDAMNÉ POUR DIFFAMATION CONTRE ALI BONGO

Une amende de 1000 euros à payer, c’est le verdict prononcé par le tribunal correctionnel de paris sur l’affaire opposant le président gabonais Ali Bongo et le journaliste écrivain français Pierre Péan. Après un premier non-lieu prononcé en février de cette année, le président gabonais avait porté plainte pour diffamation. Son avocat estime que Pierre Péan y réfléchira désormais à deux fois avant de « tenir des propos inadmissibles » sur le chef d’état.

Le Gabon qui retrouve peu à peu sa stabilité malgré la situation économique très tendue, avait été secoué lors de l’élection présidentielle de 2016 remportée par le président sortant Ali Bongo Ondimba. La coalition de l’opposition dirigée par l’ancien du clan Bongo, le nommé Jean Ping qui se considère toujours comme le président élu par les gabonais, avait usé de toutes les stratégies pour discréditer la candidature du président sortant, allant jusqu’à lui attribuer des origines biafraises. Une véritable manipulation des réseaux Franco-africains comme de tradition, avec en chef d’orchestre l’écrivain français Pierre Péan auteur de « Nouvelles affaires africaines, mensonges et pillages du Gabon » un livre qui met en cause le président Ali Bongo dans plusieurs affaires de gabegies financières et d’assassinats. Un livre paru en 2014 avant les élections et « commandé » certainement pour jouer un jeu trouble et créer le scandale. Malheureusement pour ceux qui voulaient mettre fin à la dynastie Bongo en usant des basses manœuvres, cette stratégie politique n’avait pas prospéré et le mensonge avait été rattrapé à temps avec des enquêtes prouvant que le président gabonais est bien le fils de l’ancien président du Gabon Omar Bongo.

Toutefois, le président Gabonais malgré sa victoire aux élections avait le devoir moral de veiller à ce que la vérité soit rétablie devant les tribunaux et c’est chose faite peut-on dire. Le verdict qui est tombé ce jeudi après-midi condamne Pierre Péan pour « avoir porté atteinte à l’honneur et la considération d’Ali Bongo » pour des propos qui se trouvent dans l’ouvrage. Et plutôt surprenant, les deux parties se disent satisfaites par cette décision. Maître Delphine Meillet, qui défend les intérêts du président gabonais, estime que l’écrivain français est condamné « pour avoir publié un brulot contre le président Bongo », des « horreurs » pour lesquels lui et son éditrice sont condamnés à payer 1000 euros d’amende. Une somme dérisoire, comparée à l’effet que ce livre a failli produire. Vivement que cette affaire ne connaisse pas de nouveau rebondissement et que le président Gabonais puisse offrir à son peuple tout le bonheur qu’il mérite.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook