• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • France : Niouma lance « Yarale », une marque de poupées africaines

France : Niouma lance « Yarale », une marque de poupées africaines

Après avoir remarqué le manque criant de diversité dans le marché des poupées, Niouma Soumbounou , 28 ans, a décidé de créer « YARALE», une marque de poupées à forte inspiration africaine.

« Un jour, je me baladais à la recherche d’une poupée que je voulais offrir à mes filles et mes nièces, et malheureusement le peu de poupée africaine que j’ai trouvée n’était pas valorisante pour la femme africaine. C’est une cause qui me tient à cœur, c’est donc avec plaisir que je vous présente Miss Manah, la première poupée de la marque Yaralé Collection », confie-t-elle.

Originaire du village de Gamera dans la région de Kayes au Mali, Niouma, mère de trois enfants est avant tout styliste. Son but principal est de valoriser la femme africaine dans toute sa splendeur. De sa couleur de peau aux habits traditionnels jusqu’à la coiffure afro tout en restant moderne. Elle souhaite également mettre en valeur les femmes voilées en habillant « Miss Manah » de leurs jolies tenues remplies de pudeur.

Yarale Collection propose des poupées de couleur noire, habillées en tenue africaine avec des tissus wax et bazin. Chaque ensemble est dessiné par la promotrice elle-même. Chacune de ses créations est d’ une beauté unique et originale. Si elle s’est lancée dans ce projet, c’est pour mettre en valeur la beauté de la femme africaine, et permettre aux petites filles de pouvoir s’identifier plus facilement avec des poupées afro qui leurs ressemblent. « Noir et fier, s’accepter tel que l’on est », tel est le credo de Niouma. Être fier de ses cheveux crépus et bouclés, être fier de sa couleur de peau.

L’entrepreneur, c’est celui où celle qui trouve un problème et qui réussit à débloquer une solution. Niouma en est l’illustration parfaite. Elle compte dans une future proche élargir sa marque et proposer un choix beaucoup plus large de poupées. Cette initiative vient résoudre un problème d’identité culturelle, pour aider la femme africaine à représenter fièrement sa culture.

Le chemin est long, l’entrepreneur d’origine malienne en est consciente et ne compte pas abdiquer devant aucune contrainte pour atteindre ses objectifs. Le plus grand réconfort pour elle c’est le sourire qu’elle voit se dessiner sur les visages des petites filles qui prennent le plus grand plaisir à accueillir Miss Manah dans leurs jouets.
Yarale Collection vient ainsi concurrencer Barbie,la plus grande marque de poupée depuis 1959.

Sarah Kossonou

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook