• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • FRANCE : DISPARITION INQUIÉTANTE D’UNE ÉTUDIANTE MALGACHE

FRANCE : DISPARITION INQUIÉTANTE D’UNE ÉTUDIANTE MALGACHE

Une étudiante malgache de l’université Paris Nanterre a été portée disparue depuis le 8 janvier 2019 date où son téléphone a émis un dernier signal près d’une station de RER à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). “La jeune femme, arrivée en France en 2016 pour ses études et habitante de Rueil-Malmaison n’a plus donné signe de vie depuis le début du mois de janvier”, rappelle BFMTV.

La police judiciaire parisienne enquête sur la disparition d’Andotiana, 23 ans, étudiante en master de sociologie à l’Université de Nanterre. Les proches et la famille de la jeune fille originaire de Madagascar ne désespèrent pas et tente de mobiliser le grand public pour la retrouver à travers des distributions de tracts et des marches, comme celle organisée ce dimanche 20 janvier à Évry (Essonne).

Le dernier contact avec ses proches remontes à la soirée du 8 janvier. La nuit du 8 janvier, comme tous les soirs, Ando avait contacté son petit ami, resté à Madagascar. « Ils s’appellent tous les jours en visio, mais à partir de ce jour-là, son petit ami n’a plus reçu aucune nouvelle ».

Andotiana ne s’est pas présentée à son travail étudiant à Boulogne-Billancourt (92), où elle est serveuse dans une crêperie. Emploi pour lequel elle était pourtant particulièrement assidue. C’est son cousin qui a signalé sa disparition inquiétante au commissariat de Rueil-Malmaison.

Autre élément de l’enquête

“Les enquêteurs étudient une piste basée sur le témoignage d’un couple qui aurait aperçu la jeune femme dans un centre commercial d’Evry le 17 janvier”, rapporte BFMTV.

C’était le jeudi 17 janvier, un couple dit avoir aperçu une jeune fille ressemblant à Ando dans un parking de supermarché d’Évry. Le couple a expliqué être « presque sûr » qu’il s’agissait de l’étudiante, et qu’elle était « seule et fatiguée ». Depuis, la famille n’a pas eu de nouvelle d’Ando.

Confiée à la police judiciaire de Paris, l’enquête est toujours en cours et les proches de l’étudiante continuent de se mobiliser, notamment sur les réseaux avec l’ouverture de la page Alerte Disparition Ando et d’une cagnotte pour « faire venir un de ses parents mort d’inquiétude de Madagascar ». Contactée, l’université de Nanterre renvoie pour l’instant au tweet qu’elle a publié le 18 janvier dans lequel elle précisait que « pour signaler toute information », il était recommandé « d’appeler le 17 ».

 

Opri Avérroèse Kalet

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook