• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • FRANCAFRIQUE : LES AGENCES FRANÇAISES QUI CONTRÔLENT TOUT 

FRANCAFRIQUE : LES AGENCES FRANÇAISES QUI CONTRÔLENT TOUT 

La Francophonie, l’Institut français, l’Institut français de recherche en Afrique, le CampusFrance, l’Afrique Positive, l’AFCAO Association Française du Cœur pour l’Afrique de l’Ouest, l’Alliance française et l’Agence Française de Développement sont des  » projets humanitaires  » et culturels crées par la France.
Ces organisations de divers ordres sont financées par la France et ont pour but de « soutenir  » la coopération décentralisée entre partenaires français et africains dans les domaines de la culture et de l’éducation, d’échanger des informations dans les domaines de la politique, de l’anthropologie, de l’archéologie et de l’histoire, d’accroître la popularité du système français d’enseignement supérieur français à l’étranger, d’informer sur les procédures administratives à suivre pour voyager en France, d’aider les étudiants étrangers à choisir leurs programmes d’études et à organiser leur séjour dans le pays…

Une recolonisation moderne 
Ces ONG sont des instruments d’influences de la France dans les pays africains. En tant qu’instrument de communication internationale en général, ces ONG prennent de plus en plus de l’ampleur en Afrique.
La France semble également vouloir remettre l’Afrique au centre de ses préoccupations en matière d’aide au développement qui consiste notamment à favoriser les aides bilatérales, augmenter les dons. Toutes ces ONG sont une forme de manipulation voir une recolonisation moderne de l’Afrique.
La feuille de route du gouvernement français qui concerne l’aide publique au développement accorde plus de place à l’Afrique. Tout se résume autour d’un objectif commun dans divers domaines notamment dans la culture, l’éducation, la politique, l’anthropologie, l’archéologie, l’histoire, santé.
Cette aide au développement de l’Afrique offre depuis un demi-siècle, un champ de réflexion très ouvert, donnant lieu à une multiplicité de points de vue souvent divergents, parfois opposés.

L’Afrique, une priorité pour la France
L’Afrique est la priorité géographique de la coopération française, avec environ 2/3 de l’aide bilatérale. Mais au-delà des données statistiques générales et globalisantes, n’existe-t-il pas des éléments de réflexion plus précise sur les dynamiques de l’aide bilatérale française, permettant d’entrevoir des zones de faiblesse ou de percevoir des inquiétudes quant à sa pérennité ?
Selon François-Xavier Verschave « La Françafrique, c’est comme un iceberg. 10 % la face du dessus, la partie émergée de l’iceberg est la France meilleure amie de l’Afrique, patrie des droits de l’homme, etc. 10 % la face du dessus, la partie émergée de l’iceberg est la France meilleure amie de l’Afrique, patrie des droits de l’homme, etc. »
La conférence organisée par Bismarck à Berlin en 1885, pour partager du gâteau africain a été très bénéfique à la France qui prend plaisir à piller les ressources naturelles de l’Afrique jusqu’à présent.
Toutes ces aides à l’Afrique n’ont rien apporté. Plus de guerres, plus de pauvretés, le quotidien de l’Afrique ces dernières années…
Quel est précisément l’intérêt de cette aide si nous sombrons toujours à la perte ? Pourquoi ne pas voler de ses propres ailes ?
NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook