LE FILS DE MARC-VIVIEN FOÉ DEVANT LES ASSISES

Marc-Vivien Foé, fut un homme calme et sage. Mais pourra t-on tenir les mêmes propos en ce qui concerne son fils Marc Foé ? N’allez pas chercher la réponse loin, c’est « non ». La progéniture du célèbre footballeur brutalement décédé le 26 juin 2003 sur le terrain, a comparu lundi, devant la cours d’assises de Lyon (centre-est de la France).

Accusé de vol à main armée et de séquestration, le jeune homme de 22 ans devait répondre de l’agression d’un prêtre, à Genay (au nord de Lyon), dans la nuit du 28 novembre 2015. Mais ce procès n’est pas de ceux qui durent des mois, puisque Marc Foé reconnaît avoir attaqué ledit prêtre, avec Sofiane Bardot, 20 ans, son complice présumé, à la recherche d’un coffre-fort situé dans le presbytère.

Le franco-camerounais portait une arme de poing qu’il avait acheté quelques jours plus tôt dans une armurerie, il avoue avoir menacé, frappé et menotté le prêtre. Au bout de deux heures de vaine fouille de l’appartement, Foé a été mis en fuite par une alarme puis interpellé par une patrouille de gendarmerie, alors qu’il revenait sur les lieux, à la recherche de l’arme oubliée.

L’avocat de l’homme qui risque désormais jusqu’à 30 ans de prison pour cet acte, n’a pu trouver une autre issue que de jouer la carte des sentiments avec le jury : « Son père a perdu la vie devant les caméras du monde entier. Il avait huit ans. Cet événement a bouleversé son parcours », a soutenu son défenseur, Alexandre Plantevin.
Et, autour de la mère de l’accusé d’enfoncer le clou sentimental dans le cœur des décideurs de ce procès. Marie-Louise Foé, a fait part de son désarroi de voir son fils impliqué dans l’agression d’un religieux, alors qu’elle fréquentait l’église de la victime. « Il est perdu, il n’arrive pas à retrouver son chemin », dit-elle, persuadée que son fils a été influencé et manipulé. La mère de Sofiane dit la même chose de son enfant.

En attendant le verdict qui est prévu pour demain mercredi 6 juin 2018, tout le monde se demande si Foé ne connaîtra pas le pire dans ce procès. Quelque soit la décision finale, que cela lui serve surtout de leçon. Sinon, pas facile de grandir aussi sans père ( même si ce n’est pas une raison pour faire de si lourdes bêtises)

VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook