• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • FIFA : LE TOGOLAIS KONÉ COURONNÉ DU PRIX FAIR PLAY 2017

FIFA : LE TOGOLAIS KONÉ COURONNÉ DU PRIX FAIR PLAY 2017

  • Par Manu
  • 27 Jours
  • SPORT
Le footballeur togolais, Francis Koné a reçu lundi 22 octobre le prix Fifa du Fair play pour avoir sauvé la vie du gardien adverse Martin Berkovec au cours d’un match du championnat tchèque entre son équipe le FC Slovacko et les Bohemians 1905 Prague.

Au milieu de Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Zinedine Zidane et des joueurs du Real Madrid, le Togolais Francis Koné a été le seul Africain primé lundi lors des Fifa Awards. L’attaquant international togolais, né en Côte d’Ivoire, a reçu le prix Fair play 2017 pour avoir sauvé la vie d’un adversaire au cours d’une rencontre de championnat en République tchèque. La scène a lieu en première mi-temps lors du match de la 18e journée de championnat entre le Bohemians 1905 Prague et le FC Slovacko. Sur un ballon en profondeur, le gardien des Bohemians, Martin Berkovec, sort de sa surface de réparation pour dégager son camp. Mais le portier et son défenseur Daniel Krch se télescopent, et Berkovec se retrouve au sol, inconscient. Francis Koné n’hésite pas, et vole au secours du portier qui est en train d’avaler sa langue.
Francis Koné a eu le réflexe d’utiliser ses doigts pour empêcher le portier d’avaler sa langue. Et c‘était la quatrième fois que le geste de l’international togolais permettait de sauver la vie d’un joueur. L’attaquant de 26 ans a expliqué sur le site web de la fifa son incapacité à regarder quelqu’un étouffer sans rien faire.

En mars dernier, Francis Koné avait décrit les circonstances émouvantes de son acte humanitaire :
« J’étais à proximité lorsqu’il y a eu un choc entre le gardien de but et le défenseur adverse. J’ai compris immédiatement qu’il se passait quelque chose parce que j’ai vu qu’il ne bougeait pas et que son défenseur était ouvert au front et saignait. J’ai donc immédiatement sauté sur le gardien pour l’immobiliser. Parce que dans ce genre de situation, la personne victime dégage une force pas possible, qui vient de nulle part. J’ai donc tout fait pour m’asseoir sur ses bras et lui ouvrir la bouche pour que la langue ne passe pas dans sa gorge. Et j’ai donc réussi à lui attraper la langue. »

Francis Koné est donc aujourd’hui plus qu’un footballeur. Il est devenu le symbole de la solidarité qui doit exister sur un terrain, peu importe l’adversité. Ce geste a d’ailleurs permis à certains spectateurs d’ouvrir les yeux sur des questions sociales, qui dépassent largement le cadre du foot :

« Suite à ce geste, j’ai reçu un message de supporters des Bohemians qui imitaient des cris de singe durant le match. Ils se sont excusés parce qu’ils n’imaginaient pas qu’un noir pouvait sauver l’un de leurs joueurs. Le football, ça ne se résume pas à courir derrière un ballon. Le football, c’est aussi le respect de l’adversaire. La vie est quelque chose de sacré. Je ne peux pas voir quelqu’un en train de mourir sans rien faire, et ce quelle que soit sa nationalité ou sa couleur de peau. J’ai le devoir d’aider les gens. »

Une distinction plus que méritée pour ce joueur inconnu public, qui mériterait pourtant d’être reconnu parmi les plus grands.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook