LES FESTIVITÉS DU CARNAVAL D’HAÏTI ANNULÉES

Cette année, il n’y aura pas de festivités lors du carnaval de Port-au-Prince en raison des violences occasionnées par les dizaines de manifestations à travers les principales villes du pays pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse. La mairie de Port-au-Prince a annoncé dans un communiqué que les festivités du carnaval 2019 dans les rues de la capitale sont annulées pour des questions de sécurité. Haïti connaît de vives tensions depuis le 7 février. Au moins sept personnes ont été tuées en marge de ces mobilisations populaires, qui ont causé d’importants dégâts matériels.

Le communiqué dit ceci :’’ Dans le souci d’offrir un spectacle à hauteur des attentes et à l’image des acteurs et surtout dans le souci de pouvoir garantir la sécurité absolue des carnavaliers, le Comité Organisateur du Carnaval de Port-au-Prince, après de longues heures de concertation, a jugé impossible la planification d’un défilé carnavalesque de qualité dans le court délai menant aux trois jours gras.’’. Il précise que l’administration communale « offre son support à la Police Nationale d’Haïti qui travaille sans relâche pour rétablir un climat de sécurité sur le territoire national ».

Le Carnaval d’Haïti appelé ‘’Mardi gras’’ ou ‘’ kanaval’’ en créole est l’un des évènements les plus attendus dans le pays. Cette manifestation culturelle se déroule généralement durant le mois de février dans la capitale ou dans d’autres villes d’Haïti. À chaque fois, le carnaval est organisé selon un thème précis. En 2016, le thème du carnaval était « Ayiti Toutan » et il a eu lieu du dimanche au mardi 9 février. Cette année, selon le maire de la capitale haïtienne Ralph Youri Chevry, le thème est Respekte Lavi.

Les jours de carnaval en Haïti sont l’occasion pour le peuple de se libérer de toute hiérarchie sociale tout en faisant la fête dans la rue. Durant les festivités, les habitants ont l’occasion de se déguiser en costumes traditionnels, mais aussi en personnages issus de la culture populaire du pays comme le Juif errant, les Chaloskas (représentation du policier tyrannique Charles Oscar Étienne), les Zel Matirins (habillés en anges de Satan), les zombies ou encore les Loas, personnages provenant du vaudou.

Le carnaval haïtien permet aussi d’entendre de nombreux groupes de musique avec des styles différents. Le rara en fait partie. Ce genre de musique populaire débute généralement le dernier jour du carnaval et reprend de nombreux rites religieux, vaudou notamment. Les premiers stands ont été créés par monsieur Jan de Delva. Il a eu quatre enfants dont un qui a le même nom que lui Jan de Delva jr qui lui a eu un fils Fabrice de Delva.

Khoudia GAYE

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video