FERNANDO BELTON : UN EX-DÉLINQUANT RECONVERTI

C’est au Quebec que l’histoire de Fernando Belton débute, ce jeune homme d’origine haïtienne grandit dans une famille monoparentale, élevé par sa mère et entouré de ses sœurs, le petit Fernando grandit à Laval dans une zone HLM, où délinquance et criminalité font parti du quotidien des habitants. C’est à l’adolescence que Fernando Belton commence peu à peu à déraper, sa scolarité n’étant pas brillante il se laisse alors entraîner dans différents types de vols et larcins comme beaucoup de jeunes de son âge.

« Après l’école, j’étais dans la rue avec ma petite équipe, on allait voler dans les dépanneurs ou au centre commercial, on forçait les caves des gens et on prenait des télés ou des vélos quand on en trouvait. »

« Un jour, un de nos amis a énervé un grand du quartier et il nous a menacés avec son gun» raconte Fernando. « On s’est tous couché par terre, c’est le genre de choses que tu n’oublies pas.  »

La mère du jeune homme terriblement inquiète mais peu présente car occupée à subvenir aux besoins de sa famille, n’a d’autre choix que de faire appel au père de ce dernier alors installé en Floride aux Etats-unis. Fernando ira donc chez son père, mais il sera vite rattrappé par ses vieux démons après un an lorsqu’il retourne au Canada et retrouve son ancienne bande d’amis. Peu de temps seulement après le retour dans son quartier, Fernando et ses compagnons se feront arrêter par la police pour vol de voiture.

Une prise de conscience

Suite à cet incident marquant, Fernando retourne une fois de plus aux Etats-Unis mais cette fois, il décide de prendre un tout autre chemin, celui de la rédemption.

« Tout a changé cette année-là, je me suis mis à aller à l’église chaque fin de semaine, je voyais les ennuis de mes amis avec la police et j’ai compris que si je continuais comme ça, je risquais de finir en prison. Quand je suis revenu à Laval l’année suivante, j’étais dans un état d’esprit totalement différent. Des membres de gang m’ont approché pour vendre des cigarettes de contrebande, mais je leur ai dit que tout cela ne m’intéressait plus. »

Le nouveau Belton, poursuit alors ses études et se dirige vers le droit, il sera d’ailleurs décoré d’une médaille par le gouverneur de la Jeunesse à Quebec, Fernando aime aider les gens et durant ses années d’études il acquiert de l’expérience en pratiquant du bénévolat pour les victimes de discrimination, tout fraîchement diplômé, il finit par ouvrir son propre cabinet d’avocat, où il exerce avec brio.

Fernando Belton a 30 ans aujourd’hui, et beaucoup d’ambition : « D’ici deux ans, je me vois diriger un grand cabinet d’avocats et plaider à la Cour suprême, je voudrais aussi fédérer des avocats haïtiens pour soutenir notre communauté. Si tu n’aides pas les tiens, qui va le faire ? »

S’estimant chanceux de s’en être sorti il  raconte son histoire dès qu’il en a l’occasion, pour donner de l’espoir aux jeunes.

Mrs Prue

 

 

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook