ETIENNE TSHISEKEDI SERA ENFIN INHUMÉ

Serait-ce la fin de la si longue attente des obsèques d’Etienne Tshisekedi en République démocratique du Congo ? Eh oui, le «Sphinx» va enfin trouver le repos éternel. Plus de cent jours après son décès survenu à Bruxelles, l’inhumation d’Etienne Tshisekedi aura finalement lieu dans une concession familiale située dans la commune kinoise de Nsele, probablement à la « fin juin, début juillet ». Selon « Africa News » un accord trouvé entre le gouvernement congolais et l’UPDS (le parti de l’opposant) et sa famille, laisse présager la fin de cet épisode à rebondissement.

La presse congolaise l‘écrit à l’unisson, un compromis a été trouvé entre les différentes parties pour inhumer celui qui a marqué la politique de la RD Congo, ces dernières décennies. À en croire le journal Le Potentiel qui cite un haut cadre de l’UDPS, c’est dans sa concession familiale, à N’Sele, dans la périphérie de Kinshasa, que sera enterré Etienne Tshisekedi. « Nous avons enfin obtenu gain de cause ! (…) Des discussions entre les familles biologique et politique du président Tshisekedi et les autorités ont abouti à un accord pour l’inhumation [d’Etienne Tshisekedi] dans une concession de la famille à Nsele», confirme Michée Mulumba, l’assistant personnel de Félix Tshisekedi au quotidien « La Tribune Afrique ».

Plus de quatre mois après son décès intervenu le 1er février dernier, c’est donc dans la commune de Nsele située dans le district de Tshangu à la périphérie de Kinshasa, que le père spirituel de l’opposition congolais sera enfin inhumé. Avant cette issue salutaire, la dépouille d’Etienne Tshisekedi s’était retrouvée au centre d’une polémique macabre sur son enterrement.
Engagé dans un bras de fer avec les familles biologique et politique, le pouvoir de Joseph Kabila avait d’abord bloqué l’enterrement prévu à Limeté. À la place, il proposait un carré de 500 mètres carrés dans le cimetière de la Gombe, à contre-courant de la famille qui souhaitait enterrer Etienne Tshisekedi à la permanence de l’UDPS (le parti de Tshisekedi).

L’annonce du début des travaux de construction pour une mise en terre, prévue le 12 mai, avait entraîné l’arrestation de l’architecte en charge de la construction du mausolée et l’invasion du siège de l’UDPS par la police. À partir de là, les reports ont succédé aux reports et aux annulations, amplifiés par une vive polémique sur les funérailles que les familles veulent «nationales».

Toujours est-il que « dans une semaine, un communiqué conjoint signé par l’Etat, la famille biologique et l’UDPS pour fixer la date effective de l’inhumation », confie une source proche du dossier. Les frais afférents au transfert de la dépouille qui est toujours consignée dans une morgue en Belgique depuis la mort de l’opposant et l’organisation des obsèques à Kinshasa, seront à la charge du gouvernement.

Toutefois, une autre pomme de discorde subsiste, la présence ou non de Joseph Kabila aux obsèques du Sphinx de Limete. Selon les Dépêches de Brazzaville qui citent des sources proches de l’UDPS, les obsèques n’auront pas lieu sous le haut patronage du chef de l‘État congolais. Ces divergences de points de vue ont conduit à plusieurs reports du rapatriement de la dépouille de l’opposant historique à qui il a été promis des obsèques nationales dues à son rang.
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video