• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • En Ethiopie, Abiy Ahmed, Nobel de la Paix 2019, peine à rassembler

En Ethiopie, Abiy Ahmed, Nobel de la Paix 2019, peine à rassembler

Abiy Ahmed, après avoir reçu le prix Nobel de la paix, n’aura pas eu le temps de se reposer sur ses lauriers. Après les affrontements meurtriers qui ont récemment couté la vie à 67 personnes dans la région d’Oromia, il a été accusé par Jawar Mohammed, son ancien allié, de vouloir « instaurer une dictature ». Pour ce dernier, le Premier ministre pratiquerait une intimidation proche de pratiques autoritaires trop longtemps subis par les Éthiopiens. Pour d’autres, l’opposant ne voit qu’en ces événements l’occasion d’attiser la haine ethnique à quelques mois des échéances générales.

Les heurts survenus il y a quelques jours ont opposé des manifestants aux éléments de la police régionale. Le chef de la police reconnaît la responsabilité des forces de sécurité dans la mort de 12 personnes. Cependant, les autres victimes auraient été tuées à coups de machettes ou de bâtons, au cours d’affrontements ethniques truffés de ratonnades et d’incendies de maisons. Le Premier ministre éthiopien s’est indigné et a dénoncé « une tentative de provoquer une crise ethnique et religieuse » dans le pays.

Ces événements sont le résultat involontaire d’une tentative de réconciliation nationale par entreprise par le Nobel de la Paix 2019. En effet, Abiy Ahmed a promu des outils de réconciliation à double tranchant : la législation des groupes dissidents et l’amélioration de la liberté de la presse. Sauf que cette liberté est fébrile et utilisée pour alimenter les tensions intercommunautaires et le nationalisme ethnique. Le ministère de la Défense a déployé des militaires dans sept zones où la situation reste particulièrement tendue.

Ces allégations de dictature à l’endroit d’Abiy Ahmed n’ont pas terni pour l’instant son image au point que le comité Nobel norvégien lui retire sa distinction qu’il devrait recevoir en décembre prochain. Ses réformes et la réconciliation de l’Ethiopie avec l’Erythrée, sous sa houlette, font plus écho que les récents incidents qu’a connus son pays.

Harris Djiro

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook