• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Entrepreunariat féminin: parcours de la propriétaire du plus grand restaurant africain de Paris

Entrepreunariat féminin: parcours de la propriétaire du plus grand restaurant africain de Paris

Paris conquis, pari réussi pour cette entrepreneure béninoise qui il y a deux ans ouvrait la Villa Maasaï, devenue le plus grand restaurant africain de France.

 

C’est une success story individuelle, mais aussi familiale. Car c’est avec ses 4 frères qu’il y a 20 ans elle se lance dans l’aventure entrepreneuriale. Les Hossou sont nés de parents qui étaient eux même entrepreneurs, le père dans le bâtiment et la mère dans les imports-exports. Brigitte au micro de Philippe Simo de la chaîne « Investir au pays » se confie : « Etant la seule fille de la fratrie je restais dans les jupons de ma mère. Elle m’emmenait dans tous ses voyages d’affaire, en Thaïlande, en Turquie, j’écoutais comme une petite souris ma maman négocier des prix et des contrats dans des langues qu’elle ne comprenait même pas. C’est elle qui m’a tout appris. »

Ayant baigné dans une telle atmosphère, l’entrepreneuriat apparaît comme une évidence pour les enfants Hossou. Ils se lançant l’organisation des soirées teintés d’africanité dans la ville de Paris. 20 ans plus tard, ils sont tous les 5 à la tête d’une holding qui regroupe le restaurant Villa Maasaï, mais aussi le 1er bistrot africain du 13e arrondissement de Paris, ainsi qu’un bar/lounge toujours dans le 13e. C’est fort de ses 15 ans dans une grande société qu’elle tire la rigueur qui lui permet de manager les 80 personnes repartis en une dizaine de corps de métier que la Holding emploie.

Il y a tout juste un an qu’elle démissionne de son poste pour se consacrer pleinement dans ses business, et en particulier de la Villa Maasaï.

De son restaurant, Brigitte est très fière, dans une autre interview elle disait : « Il n’y a pas de semblable, et je vais plus loin, il n’y a jamais eu de semblable en France. C’est comme la Ligue 1 au football, vous avez Paris et les autres (rires). Le deuxième restaurant africain qui nous suit possède 200 places en moins dans son établissement, ici nous en avons 300. »

A la lisière de l’ouest et du centre du continent africain, la Villa Maasaï propose à sa carte aussi bien le gombo et le sodabi (liqueur obtenue du vin de palme distillé) sans oublier un classique de la cuisine béninoise : le Atassi. Le tout dans un cadre élégant et raffiné qui appelle au voyage. Des célébrités comme le top model de renommée internationale Naomi Campbell ou l’actrice française Aïssa Maiga y ont déjà fait un tour.

Cette mère de famille de 41 ans est aussi une femme très soucieuse de la cause féminine. Pour elle, la femme africaine à l’entrepreneuriat dans le sang mais beaucoup ne savent pas encore elles ont ça en elles parce qu’elles manquent de repère. Aussi humblement, se propose-t-elle comme un repère pour ces dernières, sa porte est grande ouverte. En octobre dernier, elle partageait les stratégies et les clés de son succès à “Who’s The Boss”, une conférence business pour les femmes entrepreneures et cheffes d’entreprise.

 

Annabella Kemayou

 

 

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video