• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • Entrepreneuriat : Serena Williams, reine du tennis… et des affaires

Entrepreneuriat : Serena Williams, reine du tennis… et des affaires

Du talent, l’athlète américaine qui fête aujourd’hui ses 38 ans, n’en a pas seulement sur le terrain de tennis, mais aussi dans le monde des affaires. La société d’investissement Serena Ventures qu’elle a créée il y a moins de deux ans, a déjà investi dans plus de 30 sociétés, dont Neighbourhood Goods, MasterClass, Coinbase, Daily Harvest, Lola et le fabricant de poussettes pour bébés Colugo. Un goût du business qui lui a valu de devenir, dans un récent classement Forbes, la première athlète de l’histoire à figurer sur la liste des femmes entrepreneures les plus riches des États-Unis.

Entrepreneure omniprésente

« Colugo est une affaire de design », a-t-elle proposé mardi lors d’une session à l’Advertising Week NYC, avec la correspondante de CNBC, Julia Boorstin, et le PDG de Verizon, Guru Gowrappan. 38 ans, Serena Williams qui est revenue au tennis après avoir eu un bébé il y a deux ans, a admis qu’elle avait souvent du mal à ouvrir une poussette.

Elle a également dit qu’elle était heureuse que sa ligne de vêtements Serena ait été acceptée par NYFW. Vendue exclusivement sur son site Web, elle comprend des robes et des combinaisons-pantalons. « Nous sommes plus à la mode, en dehors des courts, des vêtements non athlétiques », a-t-elle déclaré à Boorstin.

« C’est vraiment juste d’être qui vous êtes, d’aimer qui vous êtes et d’aimer notre produit. C’est une marque qui s’adresse directement au consommateurs parce que nous voulions éliminer les intermédiaires et créer une mode vraiment géniale ».

À propos de sa stratégie d’investissement globale, elle a déclaré : « Nous voulons vraiment nous concentrer sur les fondatrices et les femmes qui veulent vraiment faire la différence. Il est également important pour nous d’examiner tous les employés et de disposer d’un portefeuille très diversifié »

La quadruple championne olympique a également annoncé officiellement la création de son entreprise Serena Ventures cet été, bien qu’elle finance des startups créées par de jeunes fondateurs depuis 2014.

« Notre mission est d’être plus inclusif »

« De plus, explique Forbes, elle ne cesse de signer de nouveaux contrats, rajoutant notamment Pampers, Axa et General Mills à sa liste de partenariats comprenant une dizaine d’autres marques, telles que Nike, Beats, Gatorade ou encore JPMorgan Chase (…). La championne américaine a remporté 23 titres en Grand Chelem et sa fortune estimée à 225 millions de dollars fait d’elle la seule sportive présente dans le classement des Américaines autodidactes les plus riches ».

« À [38] ans, la championne prévoit de continuer à jouer au moins pour la saison prochaine, mais étend également son activité avec sa marque de vêtements, S by Serena. Elle planche par ailleurs sur sa collection de bijoux et de produits de beauté qui devrait être commercialisée fin 2020 », révèle le magazine.

« Notre mission est d’être plus inclusif », a déclaré Williams. « Quand on pense à la Silicon Valley, on pense à beaucoup d’investissements, on pense que c’est tellement exclusif, comme « comment puis-je entrer dans cela » et « je ne peux pas investir parce que je ne sais pas et qu’il n’y a pas moyen de le faire, « mais nous voulons créer un moyen d’obtenir plus d’inclusion et plus d’impact ».

« Nous voulons vraiment nous concentrer sur les fondatrices et les femmes qui veulent vraiment faire la différence. Il est également important pour nous d’examiner tous les employés et de disposer d’un portefeuille très diversifié », a-t-elle déclaré.

Le fait que Serena Ventures ait déjà investi dans plus de 30 sociétés, prouve bien que sa fondatrice est déterminée à remporter des victoires également dans le monde des affaires.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook