UNE ENSEIGNANTE RENVOYÉE POUR UN PODCAST SUPRÉMACISTE BLANC

A Crystal River en Floride, Dayanna Volitich est une enseignante en sciences sociales âgée de 25 ans dans une école publique. En ligne, elle est également connue sous le nom de Tiana Dalichov, et est l’animatrice d’un podcast blanc suprématiste intitulé «Unapologetic». Elle a été retirée de sa classe après que des parents et des responsables de l’école l’eurent découvert.

Dans une déclaration publiée par l’avocat de l’enseignante, elle n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés à travers se podcast raciste, mais elle prétend que ses commentaires sont « de la satire politique et de l’exagération » et qu’elle le fait comme un « passe-temps ».

« Aucune des déclarations publiées affirme que je suis une nationaliste blanche ou un suprématiste blanche. Mes croyances politiques ne sont pas non plus injectées dans mon programme d’enseignement des sciences sociales »,

a-t-elle déclaré.

Dayanna Volitich n’enseignerait plus pour le moment mais serait toujours employée. Dans une déclaration publiée par le district scolaire du comté de Citrus, ils ont déclaré que « l’enseignante a été retirée de la salle de classe et qu’une enquête serait en cours. »

Sur Twitter, Volitich tweete souvent sur la supériorité de la culture blanche, les « horreurs » de l’Islam, et d’autres idéologies similaires. Dans un tweet, elle s’est plainte que les enseignants soient «obligés d’enseigner sur le racisme institutionnel». Son compte Twitter a été supprimé depuis.

Lana Lokteff, une éminente nationaliste blanche l’a rejoint dans un épisode de son podcast en tant qu’invitée. Elles ont parlé de plusieurs sujets, y compris «les auditeurs de la Garde côtière Red Ice» et les enseignants qui soutiennent ce qu’ils font.

Plus tard, elle a parlé de la biologie raciale et a dit:

« Beaucoup de chercheurs se sont penchés sur la question et c’est comme ça : Il y a des races qui ont des QI plus élevés que d’autres. « 

Le podcast « Unapologetic » a été supprimé mais une copie des enregistrements circule déjà en ligne.

De plus, les parents craignent que cela affecte leurs enfants qui sont des étudiants de Volitich.

«Ils parlaient de la ségrégation dans le domaine des droits civils, et l’enseignante a laissé entendre que la ségrégation serait peut-être acceptable à son avis»,

a raconté Meredith Bleakley, une parent d’élève à la chaîne  News Channel 8  en déclarant ce que lui avait raconté sa fille.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook