EMMANUEL MACRON, EN MARCHE VERS UN MANDAT RACISTE !

En 2007, Nicolas Sarkozy avait choqué les Africains par des propos racistes que lui conférait son manque flagrant de culture sur l’histoire de l’Afrique. Lors d’un déplacement à Dakar, il déclarait devant de millier de personnes : « L’homme africain n’est pas entré dans l’histoire ». Aujourd’hui, il semble qu’Emmanuel Macron suive les traces de Sarkozy, raciste et colonialiste.

Au cours d’une visite à Mayotte, Emmanuel Macron s’était laissé aller à la plaisanterie sur les kwassa-kwassa, qui « transportent du comorien », avait-il déclaré. Des propos racistes, que les autorités comoriennes avaient mis sur le compte de la jeunesse et le manque d’expérience du président français. Une fois de plus Macron va se faire remarquer par l’orientation raciste et colonialiste de ses propos. Interrogé sur le développement de l’Afrique lors du sommet du G20 à Hambourg, le français a déclaré : « Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien ».

Ça choquera sans doute, la diaspora qui avait placé en Macron, l’espoir d’une France moins raciste et moins colonialiste, mais plutôt plus coopérative pour l’Afrique. Sur la toile, très vite, les réactions s’enchaînent. « Après son dérapage sur les comoriens en voilà un sur l’ #Afrique . #Macron le gendre idéal ressemble de plus en plus à son ami #Sarkozy », dira l’un, « #France Emmanuel Macron devient condescendant, paternaliste et arrogant quand il s’agit de l’Afrique,#Cotedivoire #senegal #Benin #Gabon pff », préviendra l’autre, comme pour appeler les Africains à la vigilance. « Le nouveau président français est-il raciste ? », s’interrogera le média AJ+. « Oui, l’affirmation sur le problème civilisationnel de l’Afrique par Macron est problématique, mais elle est aussi très française », écrira l’américain Quartz, comme pour répondre à l’interrogation d’AJ+.

De son côté, la politologue Françoise Vergès, tire la sonnette d’alarme : « Dès que des hommes au pouvoir se mêlent de dire combien d’enfants les femmes devraient ou ne devraient pas avoir, il devrait avoir une sirène qui se met à hurler. (…) On rend les femmes du tiers-monde responsables du sous-développement. En réalité, on inverse la causalité : la plupart des études prouvent aujourd’hui que c’est le sous-développement qui entraîne la surpopulation ». S’est-elle indignée sur Facebook.

Pour l’heure, il est préférable que le président banquier, s’occupe de trouver des voies pour régler la dette de la France, plutôt que de s’occuper des problèmes de l’Afrique, qu’il ne semble pas maîtriser. Mais encore une fois, ces propos, sous couvert de dérapage, sont des signaux d’alerte à ne pas négliger pour les Africains. Macron a choisit l’orientation de sa politique africaine. Il est « En Marche » vers le racisme.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook