• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Embargo sur le Cacao ivoirien : Les américains déplorent le travail des enfants dans les champs

Embargo sur le Cacao ivoirien : Les américains déplorent le travail des enfants dans les champs

En Octobre 2019, les sénateurs américains Ronald Lee Wyden et Sherrod Campbell Brown ont demandé au ministère américain de la sécurité intérieure de mettre un embargo sur le cacao en provenance de la Côte d’Ivoire. C’était à la suite d’une enquête sur le travail des enfants dans le secteur de la cacao-culture ivoirienne. C’était en présence des personnalités politiques et des membres de la société civile.
Après une étude du département du Travail américain, plus de deux millions d’enfants travaillent dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. Ces enfants vivent en campagne et reçoivent des miettes après avoir effectué des tâches dangereuses. Cependant, aucunes données statistiques n’expliquent l’évolution du nombre d’enfants victimes d’esclavage moderne ou le trafic vers les pays voisins. En Côte d’Ivoire, la taille moyenne des plantations est comprise entre 2 et 5 hectares et 55% des producteurs sont pauvre, selon les chiffres de la Banque mondiale. Ainsi, Les organes étatiques estiment que pour lutter contre le travail des enfants, il faut mieux rémunérer les planteurs.
Quant au gouvernement ivoirien, des efforts sont faits pour combattre ce phénomène. Dans un communiqué de la direction de communication de la Première dame ivoirienne, Dominique Ouattara par ailleurs présidente du Comité national de surveillance de l’exploitation et du travail des enfants (CNS), elle appelle à la négociation et pour la non-exécution de cette mesure : « La menace d’un embargo des Etats-Unis qui plane aujourd’hui, sur le cacao ivoirien loin de freiner le travail des enfants, ruinerait tous les efforts consentis ». «L’ONG vérité et la Walk Free Foundation estiment le nombre d’enfants victimes de travail forcé dans la production de cacao est de 0,17% ». « Ces chiffres et ces réalités confirment que la Côte d’Ivoire est déterminée à apporter les réponses appropriées », a rassuré Mme Dominique Ouattara.
La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de fèves de cacao, avec une production moyenne annuelle de 1.200.000 tonnes, soit 41 % de l’offre mondiale. Sur le plan macro-économique national, le niveau de production atteint fait que l’économie cacaoyère fournit environ 40 % de recettes d’exportation, et contribue pour 10 % à la formation du Produit Intérieur Brut (PIB).
Prince Khalil

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video