EGREGOR EST-IL LE NOUVEAU KERY JAMES?

Egregor est l’un de ces artistes prometteurs, découverts sur Internet.

La vidéo qui l’a propulsé vers le succès est celle qu’il a réalise au mois de décembre 2017, dans la gare de Part-Dieu à Lyon. On voit le jeune artiste faire une prestation de son titre « Chronologie » qui relate les années douloureuse du peuple noir depuis le temps de l’esclavage jusqu’à nos jours.

Cette vidéo sera publiée, pour la première fois, sur la page Facebook « Sociologie des Afro » (SA) et deviendra virale en moins d’une semaine. Le nombre de vues se comptera en millions et la vidéo sera partagée par bon nombre d’activistes tels que Claudy Siar.
Mais malheureusement, la page SA sera supprimée à cause des signalements massifs des opposants de la liberté d’expression. Le clip vidéo d’Egregor ne sera pas épargné.

Mais le rappeur ne s’avouera pas vaincu puisque quelques mois plus tard, il reviendra avec son nouveau titre « LETTRE AUX AFRICAINS ».
C’est le bouleversement : écriture parfaite, maîtrise du thème, maniement de la langue, tout y est, ! Très rapidement, le clip fait un tollé sur la toile et certains internautes le rebaptisent en « l’hymne du panafricanisme ».

Sur les réseaux sociaux, on peut lire des commentaires qui le comparent à Kery James ou encore à Youssoupha. Mais l’artiste reste très discret, préférant mettre l’accent sur les thèmes abordés, plutôt que sur sa performance artistique :  » je préfère représenter l’Afrique, car mon avenir, je le vois là-bas. Les cités de France ne sont pas nos villages. »

Il prépare actuellement le projet « Mémoires d’immigrés » qui devra sortir au mois de juin 2018. Le jeune artiste devra faire sa place au milieu d’autres rappeurs ayant pour coutume la valorisation de mœurs dépravées.
Mais une chose est sure, c’est qu’Egregor est bien détermine à faire entendre sa voix. Une voix qui a, d’ailleurs, quelque chose de très particulier, d’émouvant, et sa musique nous rend fiers d’être Africains.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook