• Accueil
  • >
  • PEOPLE
  • >
  • INSOLITE 
  • >
  • ELLE ÉCHOUE À UN TEST DE DROGUE ET PRÉTEND QUE SON TISSAGE EN EST À L’ORIGINE

ELLE ÉCHOUE À UN TEST DE DROGUE ET PRÉTEND QUE SON TISSAGE EN EST À L’ORIGINE

À New York, Tracy Gittens, 43 ans, une sergente du NYPD, a été renvoyée de ses fonctions alors qu’elle a récemment été testée positive pour de la marijuana. Cependant, elle prétend que l’échantillon de cheveux qui a été testé n’était pas ses cheveux d’origine, mais de son tissage à la place.

« J’étais choquée. Je ne consomme pas de drogue « , affirme Tracy Gittens dans son témoignage au procès de son département au quartier général de la police.  « Quand ils m’ont dit que j’étais positive, je me suis immédiatement portée volontaire pour passer un autre test. Il était impossible que le test soit positif. « 

En connaissant les résultats du test de drogues aléatoire de janvier 2017, elle a fait un test d’urine et un test sanguin de façon volontaire et un autre test capillaire le jour suivant. Elle a dit que les résultats de tous ces tests étaient négatifs pour la marijuana.

« Le test (initial) devait être mauvais parce que je ne consomme pas de drogue », a-t-elle souligné.

Tracy Gittens, affirme que l’officier du NYPD qui a prélevé des échantillons a accidentellement coupé une partie de son tissage de cheveux naturels qu’elle porte comme postiche. D’un autre côté, l’infirmière qui a pris l’échantillon pour son deuxième test l’a eu du haut de la tête, pas de la nuque comme l’a fait l’officier.

« Je n’avais pas mon postiche à ce moment-là », a-t-elle dit à propos du second test.

Gittens, qui servait autrefois de sécurité personnelle au maire de Blasio, a été suspendue pour 30 jours en raison des résultats positifs. Elle est maintenant confrontée à un licenciement.

De plus, une preuve d’ADN a finalement prouvé que le premier échantillon qu’elle prétend ne pas être le sien est en réalité une correspondance génétique avec elle ou avec un parent proche.

«À moins qu’un parent maternel n’arrive d’une façon ou d’une autre et écarte les échantillons avec ses propres cheveux, il n’y a aucun moyen que ce soit le sgt. Gittens,  » a déclaré Jeanie Moran, avocat du département des avocats.

Le NYPD n’a toujours pas fait de déclaration publique à ce sujet. Le commissaire de police James O’Neill n’a pas encore pris de décision définitive après qu’un commissaire de première instance ait décidé si Gittens était coupable ou non.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook