Dropshipping, le nouveau commerce à la mode en Afrique

Ayant débuté timidement en France après avoir connu du succès aux Etats-Unis, le dropshipping a très vite fait ses preuves en tant qu’alternative de choix pour limiter les risques liés au e-commerce. Ses prouesses ont désormais atteint les frontières du continent africain de sorte à faire de ce business un soutien financier de qualité pour bon nombre de personnes dans plusieurs pays d’Afrique.

Qu’est-ce que le dropshipping ?
Le dropshipping est une solution de commerce en ligne qui consiste à vendre un produit qu’on ne possède pas. Par analogie au courtage, il consiste à servir d’intermédiaire entre un fournisseur et un client, le temps de l’achat et de la livraison d’un produit. Ainsi, choisir le dropshipping pour votre boutique en ligne est un bon moyen de vous protéger contre les risques liés à la constitution de stock, aux coûts et contraintes associés à la distribution ou à la livraison des produits. Il est difficile de déterminer avec précision l’année de démarrage du dropshipping, mais cela fait tout de même plus de 10 ans que ce système fait des heureux sur Internet, notamment en France.
De nombreuses plateformes ont vu le jour pour faciliter les procédures qui sous-tendent la réalisation de ce business en ligne. Il s’agit notamment des sites d’hébergement, des boutiques e-commerce, des sites de paiement, des sites de mise en relation avec des fournisseurs, etc. Ce concept qui ravit de nombreux Européens et qui constitue une source certaine de revenus n’a pas manqué d’intéresser les Africains, qui ont commencé à se poser des questions quant à sa faisabilité et à son efficacité en Afrique. Vous serez donc comblé d’apprendre que le dropshinpping fait le plein d’adeptes dans plusieurs pays africains.
Les contraintes du dropshipping en Afrique
Des contraintes sont toutefois à souligner. Il existe trois problèmes majeurs qui expliquent la difficulté de la réalisation du dropshipping en Afrique. Le premier, c’est le mode de paiement. La plupart des moyens de paiement en ligne proposés par les sites ne sont pas valables pour les pays africains. Il s’agit par exemple de PayPal, Stripe, etc. Ces plateformes s’utilisent dans certains pays avec qui elles ont établi des contrats. Et les pays africains pour la plupart n’en font pas partie.
Le second problème, c’est la livraison. En Europe, il est très facile de retrouver les adresses des consommateurs afin de leur livrer des produits. En Afrique malheureusement, dans la plupart des pays, le système des adresses n’est pas judicieusement organisé, ce qui complique la livraison. Sans compter l’application des frais de douane, qui pourraient rapidement faire grimper le prix du produit et donc jouer sur la commission du propriétaire du site de dropshipping.
La dernière contrainte, c’est la confiance. Être dropshipper en Afrique peut poser un réel problème en raison du fait que la pratique n’est pas courante et qu’une certaine partie des Africains n’ont pas accès à Internet. De plus, les arnaques étant monnaie courante, les Africains sont quelque peu sceptiques lorsqu’il s’agit d’Internet.
Les dropshippers africains trouvent des alternatives
Face aux nombreux avantages que procure cette spécificité du e-commerce aux dropshippers européens et au regard de sa place de choix parmi les business en ligne les plus lucratifs, de plus en plus d’Africains habitant à l’extérieur du continent ont trouvé des solutions pour desservir leurs marchés natals. Bien entendu, il est difficile, en raison des contraintes énumérées plus haut, de trouver des clients. Mais les dropshippers peuvent compter sur certaines plateformes de paiement en ligne qui ont créé une passerelle de services financiers en Afrique. Ils ont su jongler, bien que les alternatives proposées soient encore en plein développement. Il en est de même pour la livraison.
Certains ont choisi de ne mettre en contact avec les fournisseurs que des grossistes africains. Cette solution leur permet de réduire les frais annexes et donc de s’assurer une commission raisonnable. Au vu de ces stratégies qui donnent de bons résultats, la réussite dans le dropshipping des Africains habitant en Europe a tôt fait de convaincre les autres, notamment ceux restés au pays. Aujourd’hui, l’idée a fait son bout de chemin. En raison du nombre de followers et des commentaires des Africains qui suivent avec engouement leurs confrères dropshippers, l’on peut aisément affirmer que le dropshipping est le nouveau joyau commercial des Africains.
Des formations dropshipping pour l’Afrique
Les dropshippers africains actifs sur les réseaux sociaux, forts de leur réussite, ont de plus en plus de demandes en ce qui concerne l’introduction à cet art et les secrets pour sa réussite en Afrique. Ainsi, en dehors de multiples vidéos qui les entretiennent sur l’art du commerce sans stock, il existe désormais des programmes complets de formation au dropshipping adaptés aux réalités de l’Afrique. Des réseaux se sont construits et des démembrements ou représentants sont envoyés dans les pays pour entretenir ceux qui le désirent. Des centaines d’Africains achètent tous les jours les formations en ligne et se tiennent prêts à aller à la conquête des marchés du monde !

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video