DORA ENWERE, 24 ANS ET CINQ ENTREPRISES

Dora Enwere est une entrepreneure et activiste nigériane fondatrice de « Dora Aid Foudation », organisation non gouvernementale créée en 2012 pour la défense de la santé des enfants et leur éducation dont elle assure elle-même la direction. A ce jour, l’organisation affirme avoir impacté la vie de plus de 2 000 enfants et exécuté plusieurs programmes de sensibilisation.

Cette dernière dirige actuellement cinq entreprises notamment une boutique de cadeaux, une ligne de vêtements, une entreprise de logistique et deux entreprises dans le secteur agricole. Son ambition est de diriger 20 entreprises quand elle aura 30 ans.

Une maladie qui a tout déclenchée

Née et élevée à Lagos, à l’âge de 10 ans, elle a souffert d’une maladie rénale qui a presque failli lui faire perdre la vie, d’autant plus que les médecins étaient pessimistes quant à sa guérison et ont demandé aux parents de se préparer à la mort de leur enfant.

Les parents ont voulu l’emmener à l’étranger, mais les médecins leur fait savoir qu’il s’agissait d’une démarche inutile. La famille n’a jamais perdu espoir et Dora a survécu grâce à un miracle survenu lors d’une réunion de prière. Cette expérience a changé sa vie.

Depuis lors, elle a consacré son temps et ses ressources à aider les enfants et les femmes qui ont peut-être perdu espoir. « S’il y a de la vie, il y a de l’espoir», répète-t-elle. La jeune fille a ainsi commencé à se rendre régulièrement dans des orphelinats et des prisons pour offrir des cadeaux aux personnes défavorisées et aux détenus.

A 18 ans, elle a déclaré à ses parents qu’elle souhaitait enregistrer une organisation non gouvernementale (ONG) qui s’occuperait des besoins en matière de bien-être, de santé et d’éducation des enfants ». Ainsi est né « Dora Aid Foundation » (DAF).
Dora Enwere est diplômée en psychologie de l’université d’Afrique du Sud.

Trois programmes majeurs

L’organisation mène trois programmes majeurs pour sauver la vie des enfants et leur assurer un avenir grâce à l’éducation. Le Meal-A-Day-Project qui vise à fournir de la nourriture tous les jours aux enfants des écoles primaires des zones reculées.

Le projet est actuellement en cours dans deux écoles : l’école LEA, à Kalaibiama, à Port Harcourt, capitale de l’Etat de Rivers qui compte 100 élèves du primaire et l’Unique Primary School, dans la ville d’Umuaka (Etat d’Imo) qui accueille 100 élèves.

«Beaucoup d’enfants ne vont pas à l’école tous les jours car leurs parents n’ont pas de nourriture à la maison. Et même ceux qui vont à l’école ne sont pas capables de bien étudier à l’école parce qu’ils n’ont pas mangé à la maison avant de venir à l’école », a expliqué Dora Enwere au magazine nigérian pleasuresmagazine.

La fondation gère aussi un programme de bourses d’études intitulé «Endurance Scholarship», qui offre des bourses d’études à 200 enfants démunis. «Certains enfants ne peuvent pas se rendre à l’école à cause des frais de scolarité qui sont juste de 3 000 nairas ou 2 000 nairas. Nous essayons donc d’envoyer de tels enfants démunis à l’école et de payer leurs frais de scolarité.
Les enfants admissibles à ce projet sont le plus souvent bénéficiaires de notre programme d’intervention en matière de santé. Ce ne sont que des cas spéciaux d’enfants dont les parents n’ont pas les moyens de les envoyer à l’école », a déclaré Isdora Enwere.

Dora Aid Foundation s’occupe également d’un programme d’intervention en matière de santé. Dans le cadre de cette initiative, la Fondation aide les enfants à payer leurs factures de soins de santé. « La santé, c’est la richesse», explique Dora Enwere.

Une protection intime pour les jeunes filles

La dernière initiative de la Fondation est dénommée #ForYoungGirls. A ce sujet, Dora Enwere explique que, dans la plupart des camps de personnes déplacées, les jeunes filles n’ont pas accès à des serviettes hygiéniques et sont exposées à des risques pour la santé.

Pour ce faire, l’organisation se propose d’envoyer à chaque fille deux paquets de serviettes hygiéniques chaque mois. « Nous commençons avec le camp de la CSN à Maiduguri, qui compte environ 470 filles âgées de 15 à 25 ans », a fait savoir la fondatrice de Dora Aid.

Un exemple pour les jeunes filles

A la question de savoir pourquoi elle a choisi de diriger une ONG plutôt que d’être une personnalité du showbiz, elle a déclaré: «Je veux inspirer les jeunes filles d’une manière totalement différente. Je veux leur montrer que vous pouvez défier la vie stéréotypée du Nigérian moyen. Vous n’êtes pas obligé d’être un créateur de mode; vous n’avez pas besoin d’être une actrice pour aider, vous ne devez pas être riche ou célèbre avant d’aider les gens. Vous pouvez être jeune tout en aidant les gens, vous pouvez faire une différence à votre façon. Vous pouvez avoir 18 ans et lancer une initiative qui profitera aux autres ».

Pour Dora Enwere, chaque jeune fille et jeune femme peut et doit réaliser tout ce qu’elle veut, en suivant ses rêves et en croyant en elle-même. Cela peut sembler cliché, reconnaît-elle, mais ce sont des formules éprouvées qui ont fonctionné et qui fonctionnent pour elle.

«Je conseillerai aux femmes de ne laisser personne leur dire« tu ne peux pas le faire ». Elles ne doivent pas perdre leur temps car le temps n’attend personne. Mais elles devraient compter chaque jour de leur vie et réaliser leurs rêves pendant qu’elles sont encore jeunes », fait savoir Dora Enwere, qui estime qu’il n’y a pas de limite dans la vie.

A ceux qui estiment qu’elle ne peut pas réussir dans ses activités ou qui pensent qu’elle est trop jeune, Dora Enwere rétorque que sa Fondation est un projet pour la vie qui continuera bien après sa mort.

Le mot « impossible », indique-t-elle, signifie plutôt « I’m possible » (Je suis possible). « Donc, il n’y a rien que vous ne puissiez réaliser dans la vie. Vous pouvez aussi être génial. Vous pouvez entrer dans l’histoire comme l’une des plus grandes personnes qui ait jamais vécu », a indiqué Dora Enwere.
Pour cette dernière, son esprit d’indépendance, son bon cœur et des habitudes saines au fil des ans ont largement contribué à faire d’elle la femme qu’elle est devenue aujourd’hui.

Il faut dire qu’avant d’avoir des sponsors, tous les projets ont été financés par l’argent personnel de Dora Enwere.
En 2017, Dora Enwere a reçu l’ « Humanitarian Of the year Award » au Nigeria.

Opri Avérroèse Kalet

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook