DOMENECH: ANELKA N’A JAMAIS DIT ÇA

En 2010, l’équipe de France de football qui avait à sa tête, le sélectionneur français Raymond Domenech, s’était rendu en Afrique du sud pour disputer la coupe du monde. Lors de cette compétition qui est la plus suivie au monde, les bleus et leur entraîneur n’ont pas été sur la même longueur d’ondes, au point où cela avait enclenché des clashs entre joueurs et coach, mais surtout entre l’enfant terrible du foot français Nicolas Anelka et Domenech.
 
Mais cette semaine, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France assure que le buteur n’a pas proféré les insultes publiées par le quotidien L’Equipe.
C’est donc après Huit bonnes années que les réels propos d’Anelka sont enfin connus.
Raymond Domenech, sélectionneur de l’équipe de France à l’époque, a révélé ce que l’attaquant a vraiment dit dans le documentaire «Sélectionneurs», diffusé dimanche sur Canal+: « A un moment, avec des joueurs dans un vestiaire, on a des explications, voilà, c’est tout », a expliqué Raymond Domenech. « A la mi-temps, moi je lui dis : « Nico, ce que je veux, c’est que tu ailles dans la profondeur. On est dix sur le banc, on a tous vu que tu n’y allais pas ». « Oui, mais c’est toujours moi ». « Oui, c’est toujours toi. C’est bien toi qui joues, là » », a-t-il poursuivi, estimant que c’est le rôle d’Anelka d’y aller puisqu’il est attaquant de pointe. Mais cela n’a visiblement pas plu au joueur qui a alors jeté ses chaussures au sol et lâché : « T’as qu’à la faire ton équipe de merde ! ». Domenech aurait alors répondu: « Bah, tu as raison, je vais la faire, tu sors ». Le sélectionneur aurait ensuite demandé à Gignac de s’échauffer
 
Il est donc clair qu’Anelka aurait donc bien tutoyé Domenech mais Le quotidien L’Equipe en avait ajouté des couche en titrant à l’époque sa Une le lendemain du match: «Va te faire en…. sale fils de p…». Le buteur français avait été ensuite exclu du groupe et était rentré plus tôt en France. «C’était un manque de respect de la fonction. Il a cassé le rapport qu’il y avait. C’était fini, il n’y avait pas de débat», ajoute Domenech. La suite de l’histoire, assez surréaliste, on la connaît : Nicolas Anelka est exclu du groupe, Patrice Evra annonce en pleine conférence de presse une « chasse à la taupe », les joueurs font la grève de l’entraînement et refusent de descendre du bus, avant d’être éliminés après une dernière défaite contre l’Afrique du Sud.
 
VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook