• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Discrimination raciale : plus de 700 Afro-américaines victimes de mortalité maternelle par an

Discrimination raciale : plus de 700 Afro-américaines victimes de mortalité maternelle par an

Le centre américain de contrôle des maladies soutient que le taux de mortalité pendant un accouchement est plus élevé chez les femmes noires que les blanches. Aux Etats-Unis, la mortalité maternelle touche les Afro-américaines dans des proportions qui traduisent d’évidences discriminations.

L’embolie pulmonaire, une des complications les plus fréquentes pendant et après un accouchement. Comme elle, aux États-Unis, 700 femmes meurent en moyenne chaque année de complications liées à la grossesse, selon le dernier rapport du Centre américain de contrôle des maladies (CDC), qui estime par ailleurs que 3 décès sur 5 sont évitables. Un système de santé à la traîne dont les Afro- américaines sont les premières victimes : le risque de mortalité lié à la grossesse est trois fois plus élevé pour les femmes noires que pour les femmes blanches. Et à New York, la ville la plus cosmopolite du pays, le risque est huit fois plus élevée, selon la municipalité.

Ce sentiment de ne pas être prise en sérieux, de nombreuses femmes afro-américaines l’évoquent. 33 % d’entre elles disent avoir été discriminées chez un médecin ou dans un hôpital à cause de la couleur de leur peau. 21 % ont même renoncé à se déplacer à nouveau chez un professionnel de santé après une première expérience traumatisante, selon un sondage réalisé en 2017 par la radio publique américaine NPR. Les préjugés racistes sont à l’origine de comportements inappropriés mais aussi de fractures dans les villes, estime le docteur Déborah Kaplan : «Le racisme structurel a entraîné un désinvestissement des pouvoirs publics dans les quartiers où vivent les Afro-Américains.»

En septembre 2017, la star américaine de tennis Serena Williams l’a vécu lorsqu’elle a accouché de sa fille. Le souffle coupé après une césarienne, elle a réclamé un scanner mais personne ne l’a prise au sérieux jusqu’à ce que l’examen soit finalement pratiqué et que l’on découvre une embolie pulmonaire.

Prince Khalil

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video