DISCRIMINATION RACIALE DANS LES HLM

Énième cas de racisme qui touche cette fois-ci le bailleur social « Toulouse Métropole Habitat ». En effet, Médiapart a publié, il y a quelques jours des notes internes de l’Office public HLM de Toulouse attestant que certaines attributions de logement ont tenu compte de critères religieux ou ethniques. « Refuser les Tziganes » ou « Famille religieusement très marquée » par exemple. Ces pratiques qui remontent à 2011 font l’objet aujourd’hui d’une prescription mais une association va porter plainte.

Attribuer un logement social en fonction de la nationalité, la religion ou l’ethnie du demandeur, une pratique totalement illégale mais qui a pourtant eu cours pendant plusieurs années au sein d' »Toulouse Métropole Habitat », selon Mediapart qui publie des documents internes accablants.

Le site d’information révèle aussi qu’Toulouse Métropole Habitat avait aussi mis en place un système interne de sélection des dossiers. Instauré en 2003, le dispositif de gestion des « projets locatifs résidentiels » (PLR), devait garantir la mixité sociale dans les résidences gérées par le bailleur. Là aussi, des notes sur des documents posent question quant à l’interprétation des critères fixés par le PLR et leur légalité: « j’ai sélectionné les personnes qui correspondent au plr (travail, nationalité)« , « comme vu avec X.Y ce jour, merci de ne plus positionner de candidats hors Union européenne sur la résidence Z« … Selon Mediapart, ces pratiques étaient toujours cours en 2017… De quoi se poser des questions quant à « l’interprétation » des critères d’attribution des logements en fonction de l’origine des candidats.

Toulouse Métropole Habitat a réagi via  un communiqué ce mardi 20 mars « Les éléments remontent à plusieurs années. Cependant, cela n’enlève en rien la gravité de ces éléments ».

À la suite de ces révélations, l’association la Maison des Potes- Maison de l’égalité a néanmoins décidé de porter plainte.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook