• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Diaspora : 2 millions d’Africains vivant en France souhaitent retourner sur leur continent

Diaspora : 2 millions d’Africains vivant en France souhaitent retourner sur leur continent

La République française accueille sur son sol environ cinq millions de ressortissants Africains. Et ce sont environ 40 % d’entre eux qui sont animés du désir de rentrer au « berceau de l’humanité ». Un retour aux sources tiraillé entre motivations et difficultés. 62 % de ces ressortissants Africains pensent à tout plaquer en Europe pour se lancer dans le domaine de l’entrepreneuriat sur leur terre d’origine. Cependant, 70 % d’entre eux pensent que les relations sont nécessaires pour avoir un emploi ou démarrer une activité en Afrique.

« Les jeunes diplômés et cadres de la diaspora dans leur globalité, quels que soient leurs sexes, niveaux d’étude ou expériences professionnelles, sont désireux de retourner travailler en Afrique si l’opportunité se présente », affirme Saad Berrada, directeur des ressources humaines d’Intelcia. Si la plupart d’entre eux optent pour un retour dans leurs pays d’origine, d’aucuns restent ouverts à la possibilité de s’installer ailleurs que dans leurs nations mères.

La raison majeure de cet engouement massif de revenir en Afrique, c’est le boom et l’évolution à grande vitesse des nouvelles technologies. L’Afrique tend à s’ouvrir de plus en plus au reste du monde en raison d’une digitalisation sans cesse croissante. Cette digitalisation est un tremplin pour les petites et moyennes entreprises qui voient leurs activités se développer au fil des années. Une situation qui tente les ressortissants Africains à se lancer dans le domaine entrepreneurial.

« Les acteurs de la diaspora sont optimistes concernant le développement de l’Afrique et les opportunités professionnelles qu’elle peut offrir. Nous avons aussi, nous les entreprises, un rôle déterminant dans cette transformation », indique Jean-Yves Kotto, directeur Afrique subsaharienne d’Intelcia. L’attractivité professionnelle du continent africain auprès des diplômés et cadres de la diaspora est actuellement en hausse par rapport à il y a quelques années.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook